Accueil Culture Musiques

Le bourdon et les mouches

Le piano fait son cinéma (2/6). Chaque jour de la semaine du Concours Reine Elisabeth, on vous parle du piano à travers le souvenir d’un grand film. Aujourd’hui, « Shine », de Scott Hicks.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le cinéma adore les mille variations autour de l’artiste maudit. Dépressif. Génial et torturé. Vous savez : la saga du musicien virtuose, version grandeur et décadence. L’albatros que les ailes de géant empêchent de marcher au (bon) pas. Avec Shine, inspiré par les montagnes russes et très existentielles du pianiste David Helfgott, on est servi ! C’est Geoffrey Rush, il y a tout juste vingt ans, qui prêtait son visage et sa silhouette tourmentée au destin de Helfgott. Le rôle lui valut l’Oscar du meilleur acteur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs