Accueil Société

Ces couples qui s’aiment mais vivent séparés

De plus en plus de Belges vivent une relation amoureuse à distance. Principalement avant trente ans, mais aussi après quarante. La notion de « couple » change tandis que l’épanouissement personnel est davantage privilégié.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Notre couple s’est construit dans la passion mais aussi dans la douleur consécutive à nos séparations respectives. Il a donc d’abord fallu panser les plaies et trouver un nouvel équilibre de couple, entre un homme et une femme. J’avais des enfants, Marc n’en avait pas. Il y avait, je pense, des craintes de part et d’autre. De son côté, de vivre avec des enfants en bas âge qui n’étaient pas les siens. De mon côté, l’intrusion d’un homme “complexe” dans la vie de mes enfants m’effrayait un peu. J’ai eu le sentiment de devoir les “protéger” et, moi-même, d’être d’abord rassurée. Marc a déménagé à Liège pour des raisons professionnelles. Cela ne faisait pas peur à la Liégeoise d’origine que je suis, mais la distance a accentué cette forme particulière de construction de couple. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, dimanche 13 février 2022, 13:51

    Moi, je suis fier et le revendique mes 46 ans de mariage. Nous avons tout construit ensemble ainsi que tout partager sur ces années. Ils nous semblent impossible de vivre l’un sans l’autre. C’est notre vie, mais nous ne la changerions contre aucune autre forme de couple. A chacun ces choix, mais pas vraiment convaincu que tous ces couples particuliers soient à la recherche du bonheur partagé, mais ils sont plutôt égoïstes à mon humble avis.

  • Posté par Frissen Jean-Marie, lundi 7 février 2022, 12:42

    On vit quand même une drôle de société où le bien-être individuel, "l'épanouissement personnel" sont sacrés. Quand on vit en couple, on sacrifie une partie de soi, on déteint un peu en fonction de l'autre et on vit aussi en fonction de l'autre. Mais dans cette société matérialiste où ne comptent que le fric, la réussite sociale et sa propre personne, il n'y a plus beaucoup de place pour le partage. Quelle époque...

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 7 février 2022, 11:24

    Bientôt les amants et maîtresses vont avoir à une partie de l’héritage, on va certifier les « unions multiples »… déconstruire et reconstruire, c’est toujours construire, n’est-ce pas?

  • Posté par Martin Roland, mardi 8 février 2022, 7:25

    Quel bonheur ! quelle jouissance ! Et en plus d'être radin, il est tellement prévisible ! MDR MDR MDR

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 7 février 2022, 21:06

    Pais je n’ai jamais voulu de toi, ducon, et encore moins verser un centime pour toi. Où as-tu vu ça? Tu peux faire une crise cardiaque demain, pour moi c’est kif-kif bourricot.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs