Accueil Belgique Politique

Un Codeco cette semaine pour passer en code orange est possible, si les chiffres le permettent

Le Premier n’a pas encore confirmé le Comité de concertation pressenti pour vendredi, mais n’exclut pas d’anticiper le code orange si les chiffres sont bons, ce qui implique des assouplissements.

Temps de lecture: 2 min

La semaine qui commence sera-t-elle celle des assouplissements des mesures sanitaires, dans l’horeca, les cinémas, les théâtres, les discothèques voire s’agissant du télétravail ? C’est possible, mais ce n’est pas encore acquis. Il nous revient que le Premier ministre n’a pas encore confirmé la date pressentie de vendredi, et qu’il attend l’évolution des chiffres dans les prochains jours pour s’exécuter ou non. Ce n’est que si la tendance chiffrée le permet, qu’Alexander De Croo convoquera ses vice-Premiers et les ministres-présidents. « Le pire, ce serait de convoquer un Codeco pour dire qu’on ne change rien. Il vaut mieux attendre que les tendances soient plus positives avant de se réunir », nous indique un vice-Premier.

Mais qu’est-ce qui provoquera ce « déclic » ? On relève des nuances certaines entre dirigeants politiques. D’un côté du spectre, on trouve le vice-Premier Ecolo, Georges Gilkinet, qui demande «au minimum» le passage en code orange vendredi et des assouplissements, sans attendre que les balises chiffrées du baromètre soient franchies. De l’autre côté, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke estime que « toucher au baromètre est exactement ce qu’il ne faut pas faire », et se refuse à fixer une date. Et entre les deux, le Premier ministre, qui n’a pas exclu, dimanche, sur RTL-TVI, une anticipation du code orange. « On voit que les chiffres vont plutôt dans le bon sens, mais c’est normal que l’on respecte le système dont nous avons convenu ensemble… Si on voit dans les jours qui viennent que le cap (NDLR : d’une diminution) est pris – et on voit que le cap est pris dans les soins intensifs –, si on voit que dans les hospitalisations cela continue à baisser dans la bonne direction, je pense qu’on peut anticiper le passage à la phase orange du baromètre »

À lire aussi Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

On pardonnera aux ministres qui s’expriment de n’être pas plus précis, tant il est vrai que le baromètre prévoit des balises chiffrées, mais ne les rend pas automatiques. En théorie, le code orange est en vigueur lorsque les nouvelles hospitalisations journalières sont comprises entre 65 et 149 (on était à 352 vendredi) et l’occupation des soins intensifs entre 300 et 500 lits (430 actuellement). On se rapproche de ces balises, mais puisqu’elles ne font pas autorité, la discussion politique permet d’anticiper. Il est probable qu’Alexander De Croo prendra sa décision sur base des chiffres attendus en milieu de semaine.

 

À lire aussi Coronavirus: l’infographie pour tout comprendre aux nouvelles règles de quarantaine

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par curto calogero, mercredi 9 février 2022, 9:52

    Les chiffres de sciensano, sont pas juste, ils seraient intéressant de publier les règles, comment sont récolter les chiffres, et les différents critères pour la prise en compte. Les chiffres diffuser actuellement sont faussé par rapport à la situation réelle du terrain.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une