Accueil Opinions Chroniques

«Détours wallons»: Tremblement de terre

Alors que les inondations imposent de mener une reconstruction intelligente des zones sinistrées, c’est le moment de rappeler que celles-ci sont soumises à un aléa sismique non négligeable.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Le courrier d’un lecteur, forcément électronique de nos jours (le courrier, pas le lecteur), et c’est un vieux souvenir qui remonte à la surface de la mémoire. Je passais la nuit du 7 au 8 novembre 1983 dans la maison familiale près de Verviers, ce qui ne me rajeunit pas. A 1h49 (c’est bien pratique, Wikipédia), j’étais réveillé par une étrange impression : un bruit, mais surtout une vibration, une secousse, un tremblement. Quelques secondes impressionnantes et puis plus rien. C’est à l’heure du petit-déjeuner que les questions se sont posées.

Pas d’internet, pas de journaux électroniques, pas de réseaux sociaux, imaginez ! La bonne vieille radio de papa a joué son rôle : un séisme d’une violence inhabituelle dans nos contrées avait secoué la région de Liège au cours de la nuit. Le phénomène avait atteint une magnitude de 4,9 sur l’échelle de Richter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs