Accueil Léna

La commissaire de la Biennale de Venise 2022: «L’histoire de l’art est aussi une histoire d’exclusion»

Du 23 avril au 27 novembre, 80 % des participants à la Biennale seront des femmes. « Ce qui m’intéresse, ce sont les voix considérées comme quelque peu mineures », confie Cecilia Alemani.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le plus grand risque ? Qu’on la rebaptise la Biennale des femmes. Mais à quoi ça rimerait ? En 125 ans, vous ne l’avez jamais appelée la Biennale des hommes ! » D’ici dix semaines, Cecilia Alemani inaugurera sa Biennale d’art à Venise. Si l’on ne s’intéresse qu’aux chiffres, cette 59e exposition s’annonce colossale : 213 artistes originaires de 58 pays, 1.433 œuvres et objets, 80 pavillons nationaux (le Cameroun, la Namibie, le Népal, Oman et l’Ouganda feront leurs débuts cette année) et la plus longue durée jamais enregistrée, plus de sept mois, du 23 avril au 27 novembre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs