Accueil Opinions Chroniques

«Variations»: Eric Zemmour ou le complotisme factuel

Un peu d’information, de réflexion ou d’observation suffit pour comprendre que le candidat à l’élection présidentielle française retient les seuls faits qui l’arrangent, les exagère systématiquement et ne cherche jamais à les contextualiser.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Malgré trois condamnations judiciaires et des déclarations choquantes, Eric Zemmour reste assez haut dans les sondages d’intention de vote pour l’élection présidentielle française. A l’heure actuelle, il fédère un sondé sur sept, et on ne peut pas exclure qu’il se qualifie pour le second tour.

On peut être tenté d’attribuer ce succès à un certain racisme endémique en France, et c’est sûrement une part de l’explication. Mais en rester là ne permet pas de comprendre sur quels autres ressorts joue Zemmour pour s’attirer des sympathies.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

33 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, vendredi 11 février 2022, 18:54

    Ben voyons...

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 10 février 2022, 22:10

    Les "affaires françaises" ne sont pas les nôtres : à chaque pays d'élire démocratiquement les leurs: nous avons assez avec nos propres casseroles chez nous sans devoir donner des leçons ailleurs. Je serai par contre plus réactif si dans notre EU viendrait se rajouter des états aux relents de l'ancien Reich ...

  • Posté par Giefvan Agathe, mercredi 9 février 2022, 19:06

    Citons l'avant-dernier paragraphe. "la peur..., la crainte..., la colère..., l'angoisse...". Au fond, ce que M. Coorebyter reproche à Zemmel, c'est de s'adresser aux Français pour les rassurer. Mais les autres politiciens ne font qu'amplifier leur désarroi ! Macron considère qu'ils ne sont "rien", Le Pen ne propose rien, Pécresse leur annonce le Karcher, la gauche leur martèle qu'il faut devenir musulman (tier 1) ou du moins musulmanophile (tier 2). Zemmel est le seul laïc. — Je ne m'en réjouis pas, je constate et me désole ; surtout de l'inanité des Coorebyter ou Meskens qui ne comprennent rien.

  • Posté par Giefvan Agathe, mercredi 9 février 2022, 19:10

    Erratum : J'ai écrit l'angoisse, c'était la hantise. Qu'est ce qui vaut mieux ?

  • Posté par Braconnier Michel, mercredi 9 février 2022, 9:45

    Pour une fois monsieur de Corbyter me déçoit ! Il ne suffit pas de dire que zemmour a exagéré, il faut donner de véritables informations. A chacun de juger si il faut s'alarmer! L'argument "ce n'est qu'une minorité" est parfaitement ridicule, si cette minorité est totalement solidaire en cas de terrorisme !

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs