Accueil Culture

Manuel Hermia, «Freetet»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Cela s’appelle Freetet, et ce n’est pas pour rien : c’est bien la liberté de chacun des musiciens qui est ici mise en avant. Mais ne craignez rien : ce n’est pas du tout inaudible. N’hésitez pas, soyez impavides et foncez. Ecoutez « Serial Joker », c’est facile et exaltant. « Schisms » est sans doute plus ardu, mais « Ze Theme » et « Hidden Codes » sont enthousiasmants. Et le reste suivra, naturellement, jusqu’à cette super-version du « Temps des cerises ». Et vous serez si heureux que vous reprendrez le disque au début. Tant les musiques et les musiciens sont incroyables.

Igloo Records

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs