Accueil Monde France

Procès des attentats de Paris: Salah Abdeslam s’étale mais n’assume rien

Devant les assises de Paris, le seul membre encore en vie des attentats du 13 novembre 2015 laisse entendre qu’il a fait marche arrière au dernier moment.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

Il a parlé. Longuement, même, alors que ni à l’instruction, ni au premier procès de Bruxelles, il n’avait voulu répondre aux questions. Mais pour dire quoi ? Au palais de justice de Paris, où se tient depuis septembre le procès des attentats de Paris et de Saint-Denis qui avaient fait 130 morts il y a six ans, Salah Abdeslam n’a cessé ce mercredi de balader la cour d’assises spécialement composée.

Vêtu d’une chemise blanche, une barbe courte se devine sous le masque quand l’accusé, 32 ans, est invité par le président à s’exprimer dans une salle d’audience comble et tendue. Pour tous les acteurs du procès, c’est le moment clé. Celui où l’on saura ou non si la vérité émergera. A cet instant, il fait mine de ne pas savoir encore s’il est prêt ou non à collaborer. Il tient à lire une déclaration préliminaire. Dès les premiers mots, elle ne laisse aucun doute : il n’assumera rien.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 11 février 2022, 7:39

    Tout ce gaspillage d'argent pour écouter des âneries à longueur de journées. A la fin, on aura un long réquisitoire tout aussi creux.

  • Posté par Jean Luc, jeudi 10 février 2022, 12:59

    Qu'on le donne à manger vivant à des porcs affamés.

  • Posté par Demaseure Thierry, mercredi 9 février 2022, 23:23

    Pour paraphraser Manon, dite Madame Roland au pied de l'échafaud le 8 novembre 1793, "Ô religions, que de crimes commet-on en votre nom" ... ou pour reprendre une citation que je viens de trouver sur internet "l'abus de religion nuit gravement à la société". Cela vaut évidemment pour toutes les religions et toutes les chapelles y compris politiques, n'en déplaise à un certain Eric Z.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 10 février 2022, 4:50

    Rappelez-nous le dernier attentant commis au nom de la religion catholique, protestante, juive ou bouddhiste…. ?

  • Posté par Clark Vince, mercredi 9 février 2022, 20:09

    Type des lâches de son espèce...

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs