Accueil Monde Afrique

RD Congo: l’«affaire Beya» attise l’inquiétude et les rumeurs à Kinshasa

Les informations précises manquent quant aux motifs de l’arrestation de François Beya, l’ex-conseiller spécial du président en matière de sécurité. En revanche, les scénarios les plus divers sont échafaudés et la capitale vit à l’heure des soupçons.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Motus et bouche cousue… Arrêté chez lui par le patron de l’Agence nationale de renseignements, Jean-Hervé Mbelu, dont il était le supérieur hiérarchique, François Beya est toujours détenu dans un local de l’ANR à Kinshasa. Hier tout-puissant, le conseiller spécial du président en matière de sécurité, est devenu un prisonnier comme un autre, déjà remplacé par l’un de ses anciens assistants, Jean-Claude Bukassa, qui avait participé à la campagne électorale du chef de l’Etat et assurera l’intérim. Même si les communiqués officiels se contentent d’évoquer « des indices sérieux attestant d’agissements contre la sécurité nationale », l’affaire Beya est loin d’être terminée, qu’il s’agisse de ses conséquences sur le plan intérieur et de la discrète inquiétude qui se manifeste dans les capitales étrangères.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs