Accueil Opinions

Coronavirus: la moindre virulence d'omicron, un problème pour l'adhésion aux mesures ?

Des personnes faiblement touchées par les symptômes semblent déduire de leur expérience du variant que la stratégie sanitaire est disproportionnée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Comme les variants précédents, omicron envoie à l’hôpital et tue. Mais puisqu’il entraîne globalement des formes moins sévères que la souche initiale ou le delta, le danger qu’il représente a pu ces dernières semaines être banalisé. En particulier par ceux qui, à l’occasion d’une contamination, furent marqués par de faibles symptômes seulement. Chez ces personnes, l’impression a pu alors naître que la stratégie sanitaire « méritait » quelques-uns des reproches qui lui étaient adressés de longue date, soit qu’elle était globalement disproportionnée et en tous les cas beaucoup trop contraignante pour les libertés individuelles. Que pensent les experts tout d’abord de cette forme de décalage dans les perceptions ? Sont-ils d’avis ensuite que les autorités doivent en tenir compte lorsqu’elles « profilent » la stratégie sanitaire ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 11 février 2022, 15:49

    Le SARS Cov2; en toutes ses variations ; est loin de n'être qu'un "simple rhume" du cerveau ... sauf pour les décérébrés bien connus !

  • Posté par Ernotte Sébastien, vendredi 11 février 2022, 1:20

    Oui, mais surtout un problème pour les stocks de vaccins, qui stagnent dans les frigos jusqu'à péremption

  • Posté par massacry olivier, jeudi 10 février 2022, 23:40

    1/ < Mais puisqu’il entraîne globalement des formes moins sévères que la souche initiale ou le delta, le danger qu’il représente a pu ces dernières semaines être banalisé> Non Mr Colinet, il y a peu encore Mr Gilbert nous rappelait qu'Omicron était aussi sévère que la première vague. C'est la vaccination général qui a permis d'amoindrir son danger, passer ce fait sous silence participe à la désinformation source de cette démotivation. 2/ Mr Coppieters dans sa liste des mesures individuelles capitales cite < le masque, le lavage des mains et la distanciation physique.>, mais pas la vaccination. Un pas de plus vers la GBD?

  • Posté par curto calogero, jeudi 10 février 2022, 23:13

    Normale, les citoyens ne sont pas maso.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs