Hockey sur gazon: Craig Fulton succède à Alex De Chaffoy au Racing

photo news
 
@DR
@Belga
Amaury Keusters, le capitaine lierrois, sait que l'efficacité offensive sera déterminante ces prochaines semaines.
Belga
Belga
belga
Marc Lequint
Belga
belgaimage-162056317-full-2048x1310
Vincent Lorent
Malgré 2 buts pour l'international français, Victor Charlet, le Watducks a subi la loi du Dragons, plus solide en zone de conclusion. @Belga
Belga
BELGA
PHOTO NEWS
DR
Belga
Le choix de la rédaction
  1. Les restaurateurs ne pourront pas compter que sur leurs extensions de terrasses pour s’en sortir financièrement.

    Déconfinement: comment l’Etat veut aider l’horeca pour sa réouverture

  2. Sur le fond, cette rentrée est plutôt bien accueillie. Ceux qui connaissent les enfants savent combien l’école est avant tout un lieu de socialisation.

    Déconfinement: comment l’école va passer de (presque) rien, à (presque) tout

  3. Ursula von der Leyen, masquée, avant la présentation de son plan de relance, mercredi au Parlement européen.

    Plan de relance européen: un double défi lancé à la Belgique

La chronique
  • Vous avez de ces mots: Aller {au coiffeur} ou {chez le coiffeur}?

    Dès que ce foutu confinement est levé, je vais au coiffeur ! » s’exclame sur sa page Facebook un avenant – mais hirsute – intervenant. Au coiffeur  ! Voilà bien une construction qui a la vie dure, en dépit de virulentes campagnes d’éradication. Sa résistance face aux puristes a tout d’une mèche rebelle au premier figaro venu. Comment expliquer cette ténacité, voire cette arrogance ?

    Mais ne serait-il pas tout aussi indiqué de se demander pourquoi certains stigmatisent ce tour ? Quel crime de lèse-grammaire commettent tant de francophones en allant au coiffeur, au boucher, plutôt que chez le coiffeur ou chez le boucher ? Aucun, en réalité : comme pour d’autres supposés outrages à la langue française, la question est plus sociale que grammaticale.

    Chez le coiffeur, mais au salon de coiffure

    À plusieurs reprises, cette chronique a recommandé la lecture de l’ouvrage Le...

    Lire la suite

  • Déconfinement en terre inconnue: et si on assumait?

    C’est dur la vie d’homme et de femme politiques. Il y a quelques semaines encore, ils étaient accusés de ne pas fermer assez vite les écoles, et voilà qu’aujourd’hui, ils sont dézingués parce qu’ils les rouvrent trop vite. Il y a 15 jours, on se moquait de leur règle de « 4 proches à fréquenter », et voilà que dès le 3 juin, on va s’agacer de voir ces limites remplacées par une trop vague « nouvelle façon de gérer ses rapports sociaux ».

    Colères...

    Lire la suite