© Capture d’écran
Sébastien Bellin, blessé lors des attentats de Bruxelles, a donné le coup d’envoi du match Belgique-Suisse à Anvers. © Belga/Kristof Van Accom
© Belga
© Capture Sporza/VRT
Le Belge Lionel Bosco au duel avec les Islandais, le 7 septembre 2016. © Belga/Kristof Van Accom
Retin Obasohan est en verve. © Belga/Luc Claessen
Un nouveau trophée pour les Belgian Lions. © Capture Twitter
© News
Les Belgian Lions réalisent une belle campagne de préparation. © Belga/Bruno Fahy
Tony Parker fait ses adieux à l’équipe de France. © AFP/Emmanuel Dunand
Carmelo Anthony. © Jim Young/Reuters.
© Belga
DeMarcus Cousins a été aperçu dans ce «
spa
». © Photo News/Jim Young
Jonathan Tabu. © Photo News/JB Autissier
Archive © DR
Eddy Casteels. © Photo News/Hervé Bellenger
Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. Féru, dit-il, de mythes et d’histoires anciennes, François Fornieri se doit de pouvoir réciter celle de Crésus...

    Nethys: avis de tempête pour le flamboyant Fornieri

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite