Décès à 94 ans d’André Dufraisse, quintuple champion du monde de cyclo-cross

BelgaImage
 
PHOTONEWS_10907786-085
PHOTONEWS_10907788-041
BELGIUM CYCLOCROSS WORLDS OOSTENDE MEN
OOSTENDE-03855.jpg
PHOTONEWS_10901968-038
OOSTENDE-03525.jpg
PhotoNews
Photonews
photo news
PhotoNews
10906505-010 (2)
@Belga
PHOTONEWS_10906505-003
HAMME-02034.JPG
Photonews
ZILVERMEER-00139.jpg
Le choix de la rédaction
  1. Des milliers de personnes cherchent des solutions pour se reloger.

    Inondations: pourquoi louer un bien pour se reloger va être plus difficile que prévu

  2. En dépit des manifestations (160.000 personnes ont défilé samedi dans plusieurs villes de France), le pass sanitaire a été adopté définitivement dimanche soir.

    Pass sanitaire: comment le gouvernement français a dû lâcher du lest

  3. d-20200430-GG1HA1 2020-04-29 13_06_42

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • Et si on arrêtait de jouer au toutologue?

    A chaque drame qui ébranle le pays, la même temporalité dans les réactions. L’effroi d’abord, devant une catastrophe qui nous ramène à notre impuissance. L’empathie ensuite, pour toutes ces victimes innocentes. Le besoin de comprendre enfin, et par là de trouver les fautifs s’il devait en exister.

    L’épisode de crues historiques qui ont endeuillé une partie du pays en ce mois de juillet n’échappe pas à ce rythme. Depuis...

    Lire la suite