PHOTONEWS_10824879-079(1)
PHOTONEWS_10859988-071
PHOTONEWS_10839976-073
Capture Instagram
PHOTONEWS_10834149-039
photo news
PHOTONEWS_10856345-173
Christophe Hennuy
PHOTONEWS_10859931-092 (1)
photo news
PHOTONEWS_10859933-049
photo news
photo news
photo news
PHOTO NEWS
Photonews
Le choix de la rédaction
  1. Shirley, la cheffe des infirmières, prend part à la distribution des repas et aide les résidents qui en ont besoin.

    Le personnel des maisons de repos continue son travail: «Si je dois attraper le virus, je l’attraperai»

  2. Les présidents de cinq partis francophones
: de gauche à droite, Maxime Prévot (CDH), Rajae Maouane (Ecolo), Georges-Louis Bouchez (MR), François De Smet (Défi) et Paul Magnette (PS).

    En crise sanitaire, les politiques doivent-ils apprendre à se taire?

  3. Après « 16h30 de discussion », Mario Centeno (centre), président de l’Eurogroupe, s’est réjoui du plan de sauvetage face au choc du Covid-19.

    Les Européens s’entendent sur un paquet de 540 milliards d’euros

La chronique
  • Etats-Unis: chronique d’une pandémie annoncée où toutes les mises en garde ont été balayées

    Aux Etats-Unis, il ne faudra pas attendre une commission d’enquête parlementaire pour évaluer comment les autorités ont répondu à la pandémie du coronavirus. Le « journalisme de reddition de comptes » tourne déjà à plein régime dans ce pays où la Cour suprême a consacré le rôle de la presse comme Quatrième pouvoir. « Il a fallu 70 jours pour que Donald Trump traite le coronavirus non pas comme une menace distante ou une grippe inoffensive, mais comme une force meurtrière qui s’apprête à tuer des dizaines de milliers de citoyens », écrivait le Washington Post le 4 avril dans un article de 40.000 signes, fondé sur l’interview de 47 experts et sévèrement intitulé : « Les Etats-Unis accablés par le déni et les dysfonctionnements ».

    L’établissement de la ligne de temps de la pandémie et, en parallèle, des mesures gouvernementales est sans appel. Comme le reconnaissait le gouverneur démocrate de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, « la maladie a toujours eu une longueur...

    Lire la suite

  • Les vieux ne nous parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux

    Il s’appelle Jacques. Sa voisine l’a retrouvé sur le sol de sa maison, l’ambulance l’a emporté. A l’hôpital, le verdict est tombé : les deux poumons sont atteints. Sa réponse a fusé : « Je ne veux pas être intubé, je refuse l’acharnement. » Jacques, toujours en lutte contre le virus, a 85 ans.

    Elle s’appelle Irène. Elle venait d’entrer dans la maison de retraite. La nuit, elle a eu de la diarrhée et la gorge qui gratte. Branle-bas de combat, transfert dans une chambre confinée....

    Lire la suite