EPA
reuters
SOCCER : Deportivo Alaves Vs Real Sociedad - Liga - 18_06_2020
reuters
PHOTONEWS_10758992-006
Photonews
Reuters
SOCCER-SPAIN-OSA-ATM_REPORT
Eden Hazard et Sergio Ramos
@EPA
Adnan Januzaj
PHOTONEWS_10753529-076
SOCCER-SPAIN-RCD-FCB_REPORT
@EPA
@AFP
Photonews
Le choix de la rédaction
  1. Photonews

    Le Standard respire mieux grâce à l’arrivée de François Fornieri

  2. d-20200618-GGMPT7 2020-06-18 21:37:33

    Qui est François Fornieri, le nouvel actionnaire du Standard?

  3. «
Il y a deux outils disponibles pour s’en sortir
: les systèmes de traçage, afin d’isoler très vite les personnes qui sont malades et éviter une propagation du virus
; et un vaccin ou un médicament
», estime prudemment Jean Ruelle, virologue et chercheur au pôle de microbiologie médicale UCLouvain.

    Comment la progression des épidémies a été enrayée au fil de l'histoire

La chronique
  • Lettre d’Europe: pour le climat, un objectif de papier mais des mesures insuffisantes en Belgique

    Comme la plupart des pays d’Europe, la Belgique connaîtra une forte baisse de ses émissions de gaz à effet de serre suite au ralentissement économique causé par la crise du Covid-19. Selon le Bureau du Plan, organisme indépendant d’intérêt public qui réalise des études et de la prospective, elles devraient plonger de 13 % entre 2019 et 2020. Mais le répit sera de courte durée : elles devraient ensuite se redresser. A tel point que, selon les experts du Plan, la baisse enregistrée entre 2019 et 2025 ne devrait être finalement que de 5 %.

    Si elle se vérifie, cette trajectoire ne permettra pas à la Belgique d’atteindre son objectif de réduction : -35 % par rapport à 2005 dans le secteur non-industriel (non-ETS, en jargon). Mais les prévisions du Plan ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées « à politiques inchangées ». Les experts n’intègrent dans leurs calculs que les décisions prises et en...

    Lire la suite

  • Jusqu’où ira Donald Trump pour rester au pouvoir?

    Le « phénomène Trump » restera à coup sûr dans les annales des États-Unis d’Amérique et même de notre planète Terre. Voilà donc le pays le plus puissant du monde dirigé par un homme à qui peut être accolée une série d’adjectifs déshonorants – comme incompétent et ignorant, incohérent et impulsif, arrogant et vaniteux, irréfléchi et impatient, capricieux et irritable. On est d’ailleurs pris de vertige en observant que nulle exagération ou malveillance n’inspire ce constat que la plupart des politologues valideraient....

    Lire la suite