Accueil Économie Finances

Emprunt hypothécaire: l’avantage fiscal pour les secondes résidences critiqué

Dans un souci de « justice fiscale », Ecolo-Groen veut mettre fin à la réduction d’impôt dont bénéficient les acquéreurs d’une seconde résidence qui contractent un prêt. Le dossier pourrait revenir sur la table du gouvernement lors du prochain contrôle budgétaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

L’Etat belge doit-il encore permettre aux personnes qui souscrivent un emprunt hypothécaire pour acheter une résidence secondaire – ou, de manière générale, un bien immobilier qui n’est pas l’habitation familiale – de bénéficier d’un avantage fiscal ? Pour le député fédéral Gilles Vanden Burre (Ecolo), la réponse est clairement « non ». « Ce n’est pas une position idéologique, c’est une question de justice fiscale », insiste-t-il. En mars de l’an dernier, Ecolo-Groen avait donc déjà déposé une proposition de loi allant dans ce sens. Objectif : supprimer la réduction d’impôt pour l’épargne à long terme sur les amortissements de capital d’un emprunt hypothécaire conclu dans le but d’acquérir ou de conserver un immeuble qui n’est pas l’habitation propre du contribuable – soit qu’il l’occupe comme seconde résidence, soit qu’il le mette en location. « La justification de fond est évidente », souligne Gilles Vanden Burre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Lison Jacques, lundi 14 février 2022, 20:51

    Pourqupi l'argent est-il si suspect et criminel en Belgique francophone ? République socialiste et bientôt communiste ... à fuir dès que possible.

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 14 février 2022, 18:41

    Désolé pour certains, mais je ne vois pas en quoi la suppression de l'avantage fiscal pour une deuxième résidence serait immorale. Pourquoi pas, sinon, l'instauration d'une aide de l'Etat pour pouvoir acheter une deuxième tranche de 300.000 euros en actions?

  • Posté par D L, lundi 14 février 2022, 19:20

    On en reparlera quand le marché de l'immobilier s'écroulera à cause de ce genre de proposition par les kmers verts et le ministre des finances sous influence tellement il connaît peu cette matière. Ne croyez pas que l'achat en sera plus facilité pour les jeunes qui paieront des loyers très élevés pour compenser la perte d'argent de leur taxation abusive

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 14 février 2022, 13:23

    La "justice fiscale" signifie : augmenter la redistribution ! Comme les gens qui travaillent ne protestent jamais et qu'on se méfie davantage de la nuisance des jean-foutre, prenons aux premiers et donnons aux seconds. Jamais personne n'osera remettre en cause cette "justice fiscale" qui n'est que le pire communisme qui soit, un éloge infâme de la fainéantise où ceux qui travaillent ont le devoir d'entretenir une cohorte de quémandeurs. Jusqu'à quand ?

  • Posté par Visiteur, lundi 14 février 2022, 18:48

    Faux, sous un regime communiste mais avec vrai sous un socialisme libéral. (nécessité d'avoir des cibles fiscales riches ) En régime communiste pur sucre, pas de place pour le "jean foutre ". rappel : Constitution de l'URSS - Article 12. "Le travail, en URSS, est pour chaque citoyen apte au travail un devoir et une question d'honneur selon le principe : « Qui ne travaille pas ne mange pas »...... ».

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs