Accueil Société Régions Bruxelles

Convoi de la liberté à Bruxelles: près de mille policiers mobilisés et des embarras de circulation

Un certain nombre de véhicules sont arrivés aux abords de la ville de Bruxelles ce matin. Les autorités sont prêtes à « gérer » la situation. Des embarras de circulation sont à déplorer.

Temps de lecture: 3 min

Depuis ce lundi matin, la police organise des barrages filtrants aux entrées de la Région bruxelloise et dans Bruxelles afin « d’empêcher une manifestation motorisée d’accéder au centre », a annoncé la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles sur son compte Twitter. Ces contrôles engendrent des ralentissements aux entrées principales de la Région.

Aucun incident n’est pour le moment à déplorer et aucune action liée au « convoi de la liberté » n’est en cours dans le centre-ville de Bruxelles, a confirmé la zone de police à Belga.

Les premiers participants au convoi ont été redirigés vers le parking C du Heysel dès le matin, a en outre indiqué la police. Les autorités n’ont toutefois pas souhaité communiquer le nombre de manifestants présents sur place. Les forces de l’ordre évoquaient une « trentaine de véhicules » plus tôt dans la matinée.

Selon Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, « 500 véhicules étaient arrêtés sur un parking à Houdeng. Une quarantaine d’entre eux se trouve sur le parking C du Heysel », expliquait-il ce matin sur LN24. « La police est mobilisée. On va gérer avec sang-froid et méthode. »

Les véhicules sont majoritairement des voitures et camionnettes, et non des camions comme au Canada. La plupart des véhicules viennent de France mais « on serait sur un nombre plutôt raisonnable qui nous permet de gérer », explique le bourgmestre.

Pas d’autorisation de manifester

« Le problème, c’est qu’il n’y a pas de demande. Le droit de manifester n’est pas absolu. Or nous n’avons pas de demande ni d’interlocuteur. Nous avons prévu le parking C pour leur permettre de laisser leur véhicule. Et nous pourrions négocier. Mais le but n’est pas d’emprisonner une ville ou des citoyens », explique encore les bourgmestres.

De nombreux policiers sont mobilisés. « Un petit millier de policiers est mobilisé. Nous sommes en contact avec la police française, la police fédérale et locale. » Philippe Close le répète : « Le principe est de ne pas bloquer Bruxelles. On ne peut prendre en otage une capitale. »

Sortie Reyers sur E40 fermée

Par ailleurs, la sortie Reyers sur la E40 en provenance de Louvain a été fermée jusqu’à nouvel ordre.

Les participants au « convoi de la liberté », venus de France notamment, entendent protester contre les mesures sanitaires instaurées pour endiguer la pandémie de coronavirus en Europe.

Les autorités demandent aux automobilistes de ne pas se rendre à Bruxelles en voiture lundi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Hiersoux Michel, lundi 14 février 2022, 14:52

    « Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue » A. Einstein

  • Posté par D. Frederic, lundi 14 février 2022, 14:45

    Ils cherchent à rejoindre Kiev et se sont perdus en route c'est ça?

  • Posté par d dsti, lundi 14 février 2022, 12:47

    Nous sommes un petit groupe de marcheurs qui avions prévu une balade autour de Grimbergen. A cause de ces enfoirés nous avons du annuler notre sortie. Ce convoi de la liberté est en fait une entrave à la liberté du peuple.

  • Posté par Debersaques Bart, lundi 14 février 2022, 12:47

    la circulation comme d'habitude quoi?

  • Posté par collin liliane, lundi 14 février 2022, 12:41

    Pourquoi écrire convoi et non voie des c...s?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo