Accueil Monde Union européenne

Bruxelles: le quartier européen attend des clients ou des habitants

De tous les quartiers de Bruxelles, c’est celui qui trinque le plus. Le télétravail diminue les taux de fréquentation et les chiffres d’affaires de moitié, voire plus, dans le quartier Schuman. La situation est encore plus critique place du Luxembourg.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 10 min

C’est dimanche tous les jours dans le quartier. Cela fait trois mois qu’il n’y a plus de files à la fin de l’avenue de Cortenbergh ». David Rasson force un peu le trait. Parce qu’un dimanche, dans le quartier européen, c’est un peu ville morte, surtout si la météo décourage les balades au Cinquantenaire ou au marché Jourdan. Un peu mais pas complètement. Son Jardin du Sommelier, ouvert rue Stévin, à quelques pas du Berlaymont, sommeille. Mode jachère, surtout depuis le Codeco de novembre et son tour de vis sanitaire. Des tablées de six, une addition réglée pour 23 heures… et un carnet de réservation rempli de biffures. « Cent couverts annulés d’un coup. Je peux accueillir 260 personnes, là, je tourne à 125 grand maximum, six banquets ont été annulés. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 18 février 2022, 14:31

    Comme aurait le Grand Charles, encore un " machin " qui ne sert à rien ! Mais, il faut lui reconnître un chose : la monnaie unique .

  • Posté par Dr Mi, mardi 15 février 2022, 5:12

    Les choses changent et évoluent. L' horeca s'adaptera. Le télétravail est une très bonne chose. Moins de stress, moins de circulation, moins de pollution, on va pas s en plaindre.

  • Posté par Esgain Nicolas, lundi 14 février 2022, 21:08

    Très bon papier, qui montre que Bruxelles, le Washington européen, tire une partie de sa prospérité du nombre incalculable de réunions internationales qui s'y tiennent chaque jour. IL n'y a vraiment que les autorités politiques pour ne pas le voir. Rien que l'idée que la fonction publique européenne puisse passer majoritairement au télétravail structurel est en soi inquiétante sur le modèle de société qui se dessine.

  • Posté par Deladrier-rase , vendredi 18 février 2022, 21:42

    @MrRoland : le télétravail "vert" c'est un diktat ou une vue de l'esprit qui n'est absolument pas prouvée... La somme des consommations de chauffage et éclairage individuelles de chacun chez lui est sans doute plus importante que celle en équipe au bureau. Si les gens prennent les transports ou le vélo comme Ecolo veut nous le faire croire pour Bruxelles, le télétravail serait même carrément polluant. Reste à comparer avec la consommation des moyens de transports réellement utilisés et qui restent au garage lors du télétravail.

  • Posté par Deladrier-rase , vendredi 18 février 2022, 21:37

    Effectivement...sans l'Europe et ce qui va avec, Bruxelles ressemblerait encore plus à Kaboul... Ceci dit, il n'y a aucune analyse ou réplique aux interlocuteurs (une constante du Soir depuis plusieurs mois) alors que quand on prévoit 7 places de bureau pour 10 personnes c'est qu'il y a 30% du personnel absent. Alors, oui, il y a les temps partiels, mais il y a surtout plus qu'un jour de télétravail contrairement à ce qui est cité plus haut dans l'article. J'ai plusieurs connaissances qui travaillent pour les institutions européennes qui ne retourneront que 2 ou 3 jours au bureau.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs