Accueil Belgique

Les demandeurs d’asile contraints de passer la nuit dehors

L’office des étrangers n’a pu accéder ce lundi aux demandes d’asile de chaque migrant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

C ’est fini, je rentre au pays ! J’ai l’impression d’être considéré comme un animal », lance, dépité, Faisal, un Irakien de 62 ans. Il est arrivé en Belgique samedi. Devant la porte fermée de l’Office des étrangers, il ne sait que faire. Cela fait trois jours qu’il passe la nuit dehors. « Même si on trouvait un hôtel qui accepte de nous accueillir bien que nous n’ayons pas de papiers, une nuit à l’hôtel coûte cher. Je préfère économiser pour manger. Du coup, on reste à attendre ici. Mais on ne sait pas ce que l’on attend ».

Avec lui, environ une trentaine de personnes, femmes et enfants compris, des Irakiens pour la plupart, passeront la nuit de lundi à mardi dans le parc qui fait face à l’Office des étrangers à Bruxelles, dans le quartier de la gare du Nord. Pas de tentes, pas d’eau ni de nourriture distribuées. La plupart de ces personnes ont reçu, ce lundi matin, un papier leur demandant de repasser mardi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs