Accueil Monde

Ukraine: la semaine de tous les dangers

Plus que jamais, les Occidentaux sont sur le qui-vive. La crise avec la Russie dominera une réunion ministérielle au QG de l’Otan, dans la capitale belge. Puis un sommet entre l’Union européenne et l’Afrique, en fin de semaine, risque d’être accaparé par l’extrême tension Est-Ouest.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Le « suspense » est à son comble. La tension est encore remontée depuis que, vendredi soir, l’administration Biden a dévoilé les plans, selon elle, des généraux russes : une attaque lancée contre l’Ukraine serait possible ce mercredi. La « révélation » peut tout aussi bien conduire le Kremlin à envisager un autre agenda. Une chose paraît certaine aux yeux des Occidentaux, alimentés par les renseignements des ténors de l’espionnage (Etats-Unis, Royaume-Uni…) : la Russie disposerait désormais des moyens nécessaires pour envisager toutes les options. Jusqu’à une invasion complète de son voisin ukrainien – qui est aussi celui de l’Union européenne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, mardi 15 février 2022, 20:47

    Mon constat est que la duplicité de Poutine est sans limite. Il se prétend menacé par l'OTAN et l'Ukraine qui seraient prêts selon lui à attaquer la Russie !!! Mais qui a envahi la Crimée ? Qui soutient militairement les sécessionnistes du Dombass sans même le reconnaître contre toute évidence ? Qui a massé ses troupes aux frontières de l'Ukraine, y compris en Biélorussie, soit-disant pour répondre à des menaces en réalité inexistantes ?!!? Qui menace les autres si on ne lui donne pas satisfaction au détriment du principe selon lequel chaque peuple a le droit de choisir sa propre voie ? Poutine affirme qu'il ne veut pas la guerre, qu'il commence donc par retirer ses troupes ! La politique peut parfois être très simple sauf dans l'esprit d'un joueur de poker pathologique. Bon, je crois que je ne vais pas demander prochainement un visa pour visiter la Russie. Adieu Moscou, St Petersbourg et le Musée de l'Ermitage ...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 15 février 2022, 13:12

    « l’Otan soviétique » : en voilà une expression qu'elle est belle... et prémonitoire ? Et, « Bien », s’est contenté de commenter Vladimir Poutine : c'est ce qu'on appelle "calmer le jeu", n'est-ce pas ?

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 15 février 2022, 10:15

    Article vide comme d'habitude. On présente toujours les choses avec d'un côté les gentils occidentaux, de l'autre les méchants russes. Quel pays accepterait d'avoir ses ennemis à sa porte (car l'Otan est l’ennemi de la Russie)?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 15 février 2022, 13:05

    Et quel "ennemi" est "à la porte" de qui, actuellement aux frontières de l'Ukraine ? Qui a massé plus de 100.000 hommes armés jusqu'aux dents (euphémisme) aux frontières est et nord de l'Ukraine ? Sans parler de la flotte de guerre au large de la côte ukrainienne... Il faudrait sérieusement penser à changer les verres de vos lunettes, mon vieux, elles vous troublent sérieusement la vue ... et la cervelle.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 15 février 2022, 13:00

    <Yamedjeu>, on se demande d'ailleurs (depuis longtemps maintenant) ce que vous attendez pour émigrer définitivement dans ce "véritable paradis des droits humains" que constitue la Russie de Poutine. Une raison particulière pour ne pas quitter cet "enfer occidental" ?

Plus de commentaires

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs