Accueil Économie

SNCB: la grève «sauvage», partie pour durer?

La réunion entre les syndicats et les directions s’est terminée sans accord, la grève se poursuit. Ce jeudi, les usagers devaient oublier le train et, par conséquent, les routes sont congestionnées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Surprise, spontanée ou sauvage : appelez-la comme vous voulez. Une partie du personnel de la SNCB et d’Infrabel, à l’appel de la CGSP-Cheminots et de la CSC-Transcom, est en grève depuis mercredi 22 heures. Une grève surprise, donc, qui a paralysé le rail, surtout en Wallonie, ou quasi aucun train n’a roulé.

Ce jeudi, la réunion entre toutes les parties prenantes n’a accouché d’aucun accord. La Centrale générale des services publics a appelé à poursuivre le mouvement de grève jusqu’à vendredi 11h30, minimum.

Le point sur une grève aussi impopulaire qu’imprévisible.

1. Les raisons de la colère

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Mathieu Colmant, jeudi 26 mai 2016, 18:01

    Donc, on récapitule... La circulaire demande que l'on ne prennent plus en compte les semaines non-prestées dans le calcul. Chaque semaine octroie 2h de récup, d'où les 13 jours annuels. Et les travailleurs (certains, j'imagine...) ont déjà perdu 2 jours de recup. Cela signifie que ces travailleurs, en 20 semaines de travail (on est semaine 21...), ont déjà pris 8 semaines de congé, quelqu'en soit la raison. Ces travailleurs ont donc travaillé 12 semaines sur 20, soit 3/5ème du temps.

  • Posté par Mathieu Colmant, jeudi 26 mai 2016, 18:03

    Et on voudrait que je les soutienne ? Quand les médias parleront-ils avec ces chiffres simples, histoire que tout le monde comprenne et puisse se faire une opinion ?

Aussi en Économie

Acheter une voiture neuve: un «rêve» en péril?

Les voitures sont de plus en plus cossues et plus chères, d’autant plus si elles sont à propulsion électrique. Alors que la mutation du marché se profile, le commun des mortels pourra-t-il encore acquérir une voiture compatible avec les objectifs climatiques ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs