Accueil Belgique Politique

Sortie du nucléaire: le doute gagne la majorité Vivaldi

Egbert Lachaert (Open VLD), Joachim Coens (CD&V), Conner Rousseau (Vooruit) ont tous trois fait par de leurs inquiétudes : gare à l’envol des prix de l’énergie, et à la sécurité d’approvisionnement. Les verts croient toujours pouvoir imposer l’abandon du nucléaire, mais ils sont sur la défensive.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Elle semblait acquise, elle est compromise. L’accord de gouvernement Vivaldi de septembre 2020 projetait la fermeture des réacteurs nucléaires en Belgique à l’horizon 2025, cela conformément à une loi qui remonte à 2003. Le texte, relativement affirmatif, posait bien quelques conditions (sécurité d’approvisionnement, maîtrise des prix) mais enfin, personne dans la majorité ne semblait vouloir renverser la vapeur. Or, c’est cela qui se produit maintenant sous nos yeux.

On le sait, le MR a donné le ton. Georges-Louis Bouchez est à l’offensive depuis plusieurs mois. Arguant que l’abandon du nucléaire suscitera précisément des problèmes d’approvisionnement et fera exploser les prix de l’énergie, élevés déjà, le libéral-réformateur a milité sans désemparer pour le maintien de deux centrales en 2025. Peu à peu, l’option a gagné les esprits dans la majorité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, mercredi 23 février 2022, 11:12

    Le rapport d'Elia de 2021 est dépassé. Il contenait déjà des hypothèses peu crédibles sur le recours aux batteries des véhicules et domestiques pour les périodes où le renouvelable ne produit pas. Mais la surestimation de l'usages importations était une promotion de ses investissements en connexions et de leur usage très rentable. Elia est loin d'être neutre, il y a confusion d'intérêts. Se baser sur ses rapports uniquement est un réel problème ... juge et partie ... vous connaissez ...

  • Posté par Usual Suspect, jeudi 17 février 2022, 18:17

    Pas de doute possible, nous sommes bien en Absurdie. Ces politiciens carriéristes n'ont décidément aucun bon sens, sont incapables d'anticiper, de gérer (sauf leurs intérêts). Quel est l'avis du peuple belge sur la question ? Aucune consultation, aucun référendum. Preuve que nous vivons dans un régime dictatorial déguisé en démocratie.

  • Posté par Taillieu Francis, jeudi 17 février 2022, 16:48

    Rapport éclairant de 200 scientifiques et entrepreneurs indépendants https://www.keepthelightson.be/fr/

  • Posté par D L, jeudi 17 février 2022, 15:28

    Nos arrières petits enfants nous bénir ont d'avoir maintenu le nucléaire et à leur époque les rues au nom d'ecologistes seront debaptisees.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 17 février 2022, 12:49

    Le bon titre de l'article serait: Sortie du nucléaire: le bon sens semble revenir au sein de la Vivaldi.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs