Accueil La Une Opinions

Pourquoi les Wallons partent-ils si facilement en grève?

En Wallonie, le passé industriel a donné naissance à un syndicalisme plus militant qu’en Flandre. Et les mentalités peuvent survivre longtemps aux changements économiques…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

U ne grève francophone très peu suivie en Flandre, titrait-on jeudi matin, en constatant qu’au nord du pays, certaines lignes étaient exploitées normalement tandis que d’autres n’étaient impactées que par le mouvement (massivement suivi) en Wallonie. Le constat est souvent le même dans d’autres conflits sociaux – ne pensons qu’aux prisons. Comment expliquer une telle différence d’attitudes, jusqu’au sein de mêmes familles syndicales ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Joseph Segers, vendredi 27 mai 2016, 22:14

    La Belgique un Pays divisé ce n'est pas nouveau,la Walonie qui accepte d'ètre soutenue par la Flandre contre le grè des Flamants Les flamants qui travaillent et les walons qui font des grèves,ca ne peut pas marché !pourqoi ne pas suivre l'exemple de la Suisse ou de l'Almange??? ce n'est surement pas nos TROP nombreux Ministres qui pour le moment ne s'en plaindrons8

  • Posté par Raymonde Pirotte, vendredi 27 mai 2016, 12:22

    Les syndicats ont détruit toutes nos richesses depuis 1960...et ils en sont fiers! Là où les syndicats passent les entreprises trépassent...

  • Posté par ROCH JEAN LOUIS, vendredi 27 mai 2016, 12:21

    Petit rappel pour certains, au Nord comme au Sud du pays: les avancées sociales et politiques obtenues par nos aïeux au prix parfois d'un combat très dur ont profité à tous les ouvriers du pays, quelque soit leur rôle linguistique ou leur appartenance politique. Si nos grands-parents ne s'étaient pas battus comme ils le firent, le carnet ouvrier – que certains rêvent de remettre au goût du jour sous certaines formes – serait toujours d'actualité.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs