Accueil Société Régions Bruxelles

Chaos sur les routes de Bruxelles: la «grève surprise» a surpris les navetteurs

Conséquence de la grève des cheminots et d’un incident dans le tunnel Léopold II, Bruxelles a été quasiment à l’arrêt jeudi à l’heure des sorties de bureaux. La police a été contrainte de fermer des routes pour décongestionner la ville

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Ce n’était pas du jamais vu, mais du rarement vu. La circulation dans les rues de Bruxelles, ainsi que sur les petite et grande ceintures, a été très difficile ce jeudi, principalement en raison de la grève du rail. Pas de chiffres des kilomètres de bouchons cumulés – c’est impossible à calculer en ville –, mais un sentiment très clair : il était impossible de rouler pour sortir de la capitale jeudi soir.

«  J’ai mis 20 minutes pour faire 500 mètres  », témoigne un député flamand à l’arrêt sur la place de Louvain. Il est environ 18h30. La ville est à l’arrêt. Rue Royale, les chauffeurs témoignent des mêmes difficultés : «  J’ai mis une heure et demie pour venir de Schaerbeek jusqu’ici  », soupire derrière la portière de sa petite auto Chantal, employée chez Belfius.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs