Accueil Opinions

Ecole et parents, c’est «Je t’aime moi non plus»

En un demi-siècle, le rôle de l’enseignant a fortement évolué. L’élève n’est plus cet « être décharné » dont il disposait à sa guise. Il lui faut aussi l’éduquer tout en composant avec des parents parfois intrusifs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 6 min

Il portait un tablier gris et désignait de sa grande latte carrée le tableau noir. Il maîtrisait parfois toutes les classes de primaire, le maître d’école, de la première à la sixième. Ses mots tenaient de l’évangile. Entre le Larousse et le poêle au charbon, on entendait voler une mouche. Et pas un parent pour oser se plaindre d’une punition ou d’une mauvaise note.

« Ah, c’était le bon temps », s’amuse Marie, une institutrice du public. « Aujourd’hui, le prof est bien souvent la cible des parents qui le jugent responsable de tous les problèmes d’éducation de leurs enfants. Ils vous torpillent par le biais du journal de classe où ils y vont de leurs commentaires. Certains n’acceptent pas les punitions et vous font savoir que leur gamin ou leur gamine ne les fera pas. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par D'Haeyer Aurore, vendredi 18 février 2022, 14:33

    Et sinon, une intitutrice de maternelle qui raconte aux enfants qu'il y a des caméras dans la classe (en réalité les détecteurs placés au plafond) et que les images seront visionnées par la police le soir "pour voir qui a fait des bêtises en classe", ça répond à quel socle de compétences? On s'y perd parfois avec les nouvelles pédagogies...

  • Posté par D'Haeyer Aurore, vendredi 18 février 2022, 14:33

    Et sinon, une intitutrice de maternelle qui raconte aux enfants qu'il y a des caméras dans la classe (en réalité les détecteurs placés au plafond) et que les images seront visionnées par la police le soir "pour voir qui a fait des bêtises en classe", ça répond à quel socle de compétences? On s'y perd parfois avec les nouvelles pédagogies...

  • Posté par Canva Maxime, vendredi 18 février 2022, 13:38

    On peut également citer le rôle négatif de l'Administration : ces messieurs dames pondent des circulaires inefficaces, incompréhensibles et farfelues à tour de bras ,( sont-ils payés à la pièce ???) lesquelles déstabilisent les directions et les professeurs. On a atteint depuis longtemps le top de l'inefficacité et de la bêtise Courtelinesque ! Je serais curieux de connaitre la proportion d'enseignant dans ce foutoir , les " gestionnaires " ont pris le pouvoir, le résultat est bien visible ! L'Enseignement officiel est devenu une poubelle, le privé va s'engouffrer dans la brèche, fini le temps de l'ascenseur social !

  • Posté par collin liliane, samedi 19 février 2022, 10:16

    +1

  • Posté par Dochy Jean-Paul, vendredi 18 février 2022, 9:20

    Moi aussi je regrette le bon vieux temps où le professeur avait vraiment choisi ce métier et disposait de vraies qualifications et compétences. En cela il méritait le respect. Mais un enseignant qui fait ce métier parce qu'il a raté d'autres études, qui ne maîtrise ni l'orthographe ni la grammaire et qui, enfin, passe ses nerfs sur les élèves, celui-là mérite son sort.

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs