Accueil Belgique Politique

Lier un revenu d’intégration au travail d’intérêt général: le malaise

La polémique enfle à trois mois de l’entrée en vigueur d’un projet du gouvernement qui durcit le contrat entre les bénéficiaires du revenu d’intégration sociale (RIS) et son CPAS.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dès le 1er septembre, les projets individualisés d’intégration sociale seront obligatoires pour tous les nouveaux ayant droit à l’aide sociale. La mise en place d’un service communautaire, comme outil d’activation sociale, fait hurler les acteurs de terrain qui n’hésitent pas à qualifier le projet gouvernemental d’« acharnement contre les personnes les plus fragilisées de notre société ».

Un moyen de pression

Nombre d’entre eux s’inquiètent face à l’extension décidée des PIIS, en craignant que certains CPAS ne l’utilisent comme moyen de pression sur les bénéficiaires du RIS. Le réseau wallon de lutte contre la pauvreté a organisé le 25 avril dernier, avec d’autres organisations et les syndicats, une manifestation pour s’opposer à la mesure, dénonçant le risque de « pratiques arbitraires et discrétionnaires » dans le chef de certains CPAS.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs