Accueil Belgique Politique

Sortie du nucléaire: le débat de plus en plus électrique

La crise ukrainienne relance chez nous le débat sur la sortie du nucléaire. Plusieurs partis de la majorité ont fait part de leur inquiétude à propos des prix de l’énergie et de la sécurité d’approvisionnement. Le plan B (maintien de centrales) est évoqué. Sur la défensive, les verts croient toujours pouvoir emporter la décision.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Une étincelle, et le débat politique repart sur la sortie du nucléaire, prévue pour 2025 par l’accord de gouvernement si la sécurité d’approvisionnement et la stabilité des prix sont assurées. Cette étincelle, c’est la carte blanche des organisations patronales (nos éditions précédentes) appelant à prolonger deux réacteurs. Une sortie qui a poussé plusieurs partis de la coalition à réenvisager l’option qui semblait enfouie : la prolongation.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

49 Commentaires

  • Posté par D Marc, lundi 21 février 2022, 8:27

    Les commentaires semblent converger vers une demande d'approche objective, sans à priori, de la production d'énergie. Renoncer à une des sources d'énergie par "dogmatisme" va de toute évidence à l'encontre de notre intérêt : multiplier les sources d'énergie afin d'assurer l'approvisionnement. Personne ne peut contester qu'en fermant les centrales nucléaires on diminue les possibilités d'atteindre l'objectif.

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 20 février 2022, 20:56

    A Mr Weissenberg (encore): dans le reportage, il est dit que les éoliennes ont été subsidiées par les citoyens. Je veux bien le croire. Mais n'en est-il pas de même avec le nucléaire. J'entends que Mr Macron veut favoriser les centrales nucléaires EPR et d'après ce que je lis la construction de l'EPR de Flamanville (entre autres) a débuté en 2005 et devait durer 4 ans. On est en 20221 et c'est encore reporté. Quant aux couts, il s ont passés de 3 milliards prévus à 11 milliards (et n'est pas fini). excusez du peu. N'y a-t-il pas dans ces 11 milliards de l'argent publique (et donc celui des citoyens). J'ignore si mes sources sont fiables ou exactes mais tout cela me parait bien plus discutables que les simplismes présentés: "ça, ce n'est que négatif" mais "ça, il n'y a que du positif".

  • Posté par André Weissenberg, lundi 21 février 2022, 8:07

    500 milliards ont déjà été claqués par les Allemands dans leur transition énergétique ... pour rien! Même M. Jancovici trouve que ça fait beaucoup d'argent pour pas grand-chose, compte tenu du fait que l'érection de l'ensemble du parc nucléaire français a coûté 220 milliards d'euros! Ensuite, vous observerez que l'EPR finlandais d'Olkiluoto est en service depuis la fin de l'année dernière, de même que 1 (voire 2) EPR chinois à Taishan. M. Macron a par ailleurs évoqué l'implantation de 6 EPR2 (avec 6 autres en option), ce qui laisse supposer que les retards et les surcoûts observés à Flamanville confèrent à ce réacteur un caractère de prototype, auquel suffisamment d'améliorations ont été apportées lors de la construction pour qu'on puisse évoquer un EPR2. Bien sûr, il faudrait être plus nuancé, seulement les mensonges proférés par les Ecolos à-propos du nucléaire font justement feu de toute nuance aussi légère soit-elle. Vu les enjeux, on préférera donc largement en rester à un message clair et non équivoque, quitte à être simplifié, afin de ne perturber personne. Les accidents nucléaires de Tchernobyl (réacteur/degré 7) et de Maïak (déchets/degré 6), pour ne pas évoquer la catastrophe de Fukushima, sont là pour démontrer, à contrario, que même les accidents nucléaires extrêmes ne peuvent plus être utilisés comme prétexte pour entretenir la peur vis-à-vis de la seule technologie d'avenir en matière d'énergie et servir de base à l'arnaque du siècle que sont les énergies intermittentes, soi-disant renouvelables.

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 20 février 2022, 20:13

    A Mr Weisserberg: j'ai regardé mais de nouveau cela manque d'objectivité. Je vaux bien croire même touts les reproches avancés et les constats faits. Mais vous ne me ferez pas croire qu'il n'y a RIEN strictement RIEN de positif dans les éoliennes. C'est ça qui ne va pas. Chacun tente de faire croire qu'il a raison et suivant que les faits correspondent à ce qu'il pense ou veut, alors il n'y a que du positif et à l'inverse, comme ici, si le projet ne lui convient pas, il ne prend que les aspects négatifs. tout cela n'est pas sérieux, manque de rigueur, d'honnêteté intellectuelle pour ne pas dire honnêteté tout court. Moi, je m'en fous que ce soit du nucléaire, de l'éolien ou quoi que ce soit, ce que je demande, mais appremment, c'est d etrop, c'est de l'objectivité, de la bonne foi, de l'analyse qui va aussi bien vers le POUR que le CONTRE sinon comment voulez-vous prendre une décision rationnelle? Pourtant cela me parait évident dans notre intérêt mais surtout celui de nos enfants et des générations futures. L'Humain n'en est quand même pas perverti, malfaisant quitte à se foutre des générations suivantes? Je ne puis le croire.

  • Posté par André Weissenberg, lundi 21 février 2022, 8:14

    J'ai posté un lien vers un documentaire français qui traite justement de la matière des éoliennes. Regardez-le et vous aurez compris que c'est juste une machine à fric et à spéculer. Aussitôt implantées, après avoir encaissé les subsides, leurs promoteurs se dessaisissent immédiatement des éoliennes. Comme on dit: profits privés, pertes sociales. Les éoliennes ne créent pas d'emploi, ne servent à rien ni au plan énergétique pur ni au plan environnemental. Ce sont des arnaques pures et simples à charge du contribuable.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs