Accueil Belgique Politique

Prix de l’énergie: Charleroi et Namur sauvés par les achats groupés, un surcoût pour Liège

Certaines villes sont épargnées par la hausse des prix de l’énergie. Du moins pour cet hiver… Par contre, les communes qui n’ont pas adhéré à un achat groupé ou qui n’ont pas eu la chance d’avoir un contrat à prix fixe, vont devoir mettre la main au portefeuille.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Alors que tous les particuliers sont touchés par la hausse des prix de l’énergie, les communes, dont les finances ont déjà été mises à rude épreuve par le covid et, pour certaines, par les inondations, sont sauvées par des achats groupés qui les mettent à l’abri pour 2022. C’est le cas de Charleroi et de Namur, notamment. Dans la cité carolo, comme d’ailleurs dans la majorité des communes hennuyères qui ont adhéré à un achat groupé avec l’intercommunale CENEO, on a flairé le bon coup. « On est à l’abri de l’augmentation tarifaire pour 2022. Ces hausses n’auront donc aucune incidence pour cette année mais le marché vient à terme fin 2022 », explique Xavier Desgain (Ecolo), l’échevin des bâtiments et de l’énergie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs