Accueil Économie Mobilité

Voyages en avion: la taxe d’embarquement reste floue

Il reste six semaines pour préciser et faire appliquer la nouvelle taxe aérienne. Les compagnies et aéroports restent dans le flou.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Début février, le ministre fédéral des Finances a obtenu le feu vert pour un « mini-tax shift » qui prévoit une taxe à l’embarquement appliquée aux passagers des vols commerciaux ou privés à partir du 1er avril. Le principe est assez simple : 10 euros pour les passagers de vols de moins de 500 km, 2 euros à l’intérieur de l’espace économique européen (y compris le Royaume-Uni et la Suisse) et de 4 euros en dehors. Mais au-delà du principe, à six semaines de la mise en place, de nombreuses inconnues subsistent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Baeyens Remi, lundi 21 février 2022, 11:40

    Est ce que cette taxe changerait quelque chose au besoin devenu indispensable de notre monde actuel? On peut en douter ? Nos gouvernements ne pensent qu'à taxer (sanctionner) des besoins indispensables avec des intentions certes bonnes mais qui ne s'attaquent pas aux causes.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, dimanche 20 février 2022, 17:49

    Amsterdam - Paris: ce sera 0.50€ !

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs