Accueil Économie Mobilité

Sauver le voyage ou la planète: le paradoxe des passagers aériens

Mon ciel vaut-il ma Terre ? La liberté de voyager dans le premier ou la défense de la seconde : les passagers aériens ont le cul entre deux sièges. Plus ou mieux conscient des enjeux, ont-ils modifié leur manière de voyager, en compensant leurs émissions de CO2 par exemple ? Chez Brussels Airlines, en 2021, ils étaient… 0,1 %.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les passagers aériens ont le cul entre deux sièges selon qu’ils veulent défendre l’avion et la liberté de voyager ou bien la nature et une Terre viable pour les générations futures. Un dilemme entre terre et ciel.

Pour nombre de personnes, il est compliqué de hiérarchiser ces deux logiques. Une récente enquête de la Banque européenne d’Investissement sur le climat illustrait ce malaise : « 63 % des jeunes en Belgique déclarent prendre en compte le changement climatique au moment de choisir leur destination de vacances (moyenne de l’UE pour les 15-29 ans : 69 %) et 56 % des mêmes jeunes affirment qu’ils prendront l’avion l’été prochain (moyenne de l’UE : 52 %). »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Haegelsteen Philippe, jeudi 3 mars 2022, 10:11

    Ces consommateurs sont pour l'écologie comme ils sont contre la guerre, la maladie, la pauvreté, la pollution, le malheur, etc., etc. c'est vous dire comme le discours des pseudos Ecolos surfe avec délectation sur la démagogie à deux balles...

  • Posté par Fonder Daniel, mercredi 2 mars 2022, 11:57

    A quand un Luther, pour provoquer une réforme contre cette campagne d'achat de droits d'indulgence verts, les éco-bonis ... Philippe Defeyt et son ami Nullet n'ont pas encore assez inventé ?

  • Posté par Bodart Anne, lundi 28 février 2022, 19:17

    il est dingue de voir comme ce sujet est devenu religieux..péché, culpabilisation, achat d'indulgence (compensation carbone qui sert juste à déculpabiliser.), contrôle social, etc...cette idéologie nous amène tout doucement vers un contrôle total et inacceptable de nos vies..

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 27 février 2022, 13:42

    Contrairement à ce que prétend le journaleux Renette, il n'est pas "paradoxal" de ne pas être convaincu par le "greenwashing" de tout ce qui touche au transport aérien et à la mobilité en général (en dehors du vélo ou de la trottinette). Ce sont plus des discours idéologiques qui dénient nos capacités techno-scientifiques à trouver des solutions . Comment parler "d'empreinte carbone" ... et ensuite fermer le nucléaire (décarboné) pour la replacer par des générateurs à GAZ !!!

  • Posté par D L, mardi 22 février 2022, 19:43

    Le Soir est-il un journal d'information ou de propagande ? Y a-t-il une alternative à l'avion pour voyager moyen et long courrier ? Non,alors basta et que Greenpeace paie à notre place.

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs