Accueil Société

Bruxelles: un café célèbre ferme ses portes à la fin du mois

La Café Métropole fermera ses portes à la fin du mois de février, comme prévu. Le contrat de bail « pop up » dont bénéficiait la gérance arrive à son terme.

Temps de lecture: 2 min

Le Café Métropole fermera, comme prévu, ses portes à la fin du mois. La gérance bénéficiait d’un contrat de bail « pop up » qui arrive à son terme, ont confirmé lundi les actionnaires de l’Hôtel Métropole dans un communiqué.

La direction de l’Hôtel Métropole avait dû annoncer son intention de fermer définitivement l’hôtel en avril 2020, la pandémie ayant été fatale à l’activité qui, selon elle, avait déjà souffert des travaux du piétonnier et du contexte post-attentats de Bruxelles. Le plan social signé en juin de la même année avait prévu qu’une équipe d’une dizaine de personnes reste active afin d’« assurer la gestion immobilière, dont la maintenance de l’hôtel fait partie, et répondre à des demandes ponctuelles », ont rappelé les actionnaires.

« Depuis près de 2 ans, si l’activité hôtelière n’a pas repris, de nombreuses activités ont été organisées dans l’hôtel, avec des séminaires et des tournages de films, mais aussi avec la réouverture éphémère du Café Métropole », ont-ils précisé. L’objectif étant de pouvoir donner une nouvelle vie à l’activité hôtelière « en temps utile avec l’ensemble de ses dimensions, y compris celle du Café », la direction a opté pour un concept de contrats en « pop-up retail » qui permet à l’hôtel de garder « toute latitude pour des projets à plus long terme ». C’est dans ce contexte qu’avait rouvert le Café Métropole il y a un an.

Les actionnaires « ont toujours évoqué l’envie que le bâtiment puisse retrouver sa vocation hôtelière dans les années à venir avec un dynamisme économique et touristique bruxellois retrouvé ». Entre-temps, l’hôtel « reste très attractif et fait l’objet de demandes continues sur ce principe de présence éphémère ou limitée dans le temps ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Restons Optimistes , mercredi 23 février 2022, 15:26

    @Roland Jean-Yves:Il y a du vrai dans votre avis,certes mais les temps ont changé. Finies les années 70-80(dommage) car maintenant le trafic,les piétons et les commerçants ont changé. DOnc quoi que l'on choisisse comme option:plus rien ne sera "comme avant".

  • Posté par Raurif Michel, lundi 21 février 2022, 19:22

    Comme le dis si bien un lecteur, un grand merci à Mayeur le voleur et à son " piétonnier de merde ", Lorsque que l'on écrit que ce piétonnier tue le commerce et la ville, en, voici une preuve flagrante !!! Monsieur Lecoq merci pour votre écrit , il reflète toute la vérité !!!!

  • Posté par Roland Jean-Yves, mardi 22 février 2022, 12:55

    @restons optimistes . Je ne sais pas si vous avez connu Bxl de 70 à fin 80 mais cette ville était vivante grâce entre autres à cette circulation automobile qui drainait quantité de chalands venus de sa périphérie. Avant donc, ce stupide piétonnier voyait tourner une noria de bagnoles du Nord au Midi, qui donnait ce caractère particulier des autres capitales européennes. Vous imagineriez-vous Paris avec les Champs comme piétonnier ? A Nivelles, par exemple, la mise en piétonnier d'une grande partie de la ville, conjuguée à une diminution drastique du parking autour de la Collégiale, à conduit les chalands à déserter le centre pour aller faire leurs achats au Shopping center voisin.

  • Posté par Restons Optimistes , lundi 21 février 2022, 20:14

    ""Le piétonnier tue le commerce" Parce que passer en voiture devant le commerce fait acheter...en roulant? Alors qu'à pied....un peu de bon sens!

  • Posté par Restons Optimistes , lundi 21 février 2022, 16:23

    Dommage-un très bon et beau café.Chic et bien soigné. Je me rappelle les Soirées de célibataires" Coeur-à-Coeur. Comme dit un représentant:""La ville n'est plus ce qu'elle était". Grand dieu non!Que des clodos,mendiants,migrants et autres indésirables. Malgré les efforts du patron:impossible à éloigner. Vivre ensemble?Non-pourrir ensemble à cause de ces déchets,et je pèse mes mots pour ne pas être censuré! Une pensée éternelle pour cet endroit et sa gestion d'époque!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko