Accueil Monde Europe

Tensions en Ukraine: le processus de paix dans le conflit en Ukraine n’a «aucune perspective», selon Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré lundi que la Russie étudiait la demande formulée par les deux territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine de reconnaître leur indépendance.

Temps de lecture: 2 min

Les accords de paix de Minsk sur le conflit opposant l’Ukraine à des séparatistes pro-russes n’ont aucune perspective de mise en œuvre, a jugé lundi le président Vladimir Poutine, accusant Kiev de les saboter.

« Nous avons bien compris qu’ils n’ont absolument aucune perspective », a-t-il dit, lors d’une réunion du Conseil de sécurité russe.

Cette remarque faisait suite à une présentation de son chargé des négociations de paix en Ukraine, Dmitri Kozak, selon lequel le processus de négociation « est au point mort depuis 2019 » et « jamais » les autorités ukrainiennes ne mettront en œuvre les accords.

Les séparatistes pro-russes appellent Poutine à reconnaître leur indépendance

Les dirigeants des deux territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine ont appelé lundi le président russe Vladimir Poutine à reconnaître leur indépendance et à mettre en place une « coopération en matière de défense ».

Ces appels, coordonnés et diffusés à la télévision russe, ont été lancés par les dirigeants de la « République populaire de Donetsk » et de celle de Lougansk, Denis Pouchiline et Léonid Passetchnik.

La Russie dit étudier cette demande de reconnaissance.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par O'Lokoom Cook, lundi 21 février 2022, 18:08

    A choisir entre les méthodes des grandes puissances, je préfère cette façon de faire les choses plutot que d’envoyer des terroristes coupes gorges dans des pays ( de préférence riches en petrogaz ) pour ensuite bombarder le pays tout entier tuant des centaines de milliers de vies (et générer des migrations de masses chez nous) en prétextant les combattre pour rétablir la paix & démocratie.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 22 février 2022, 8:19

    Non M. Bertrand, <O'Lokoom> rentre directement de Syrie, où l'oculiste au pouvoir et les forces russes présentes depuis 2015 (les "officielles" et les "officieuses" du "groupe" Wagner) y utilisent exactement les méthodes décrites et obtiennent ces mêmes résultats létaux, y compris les "migrations de masse chez nous". La seule différence c'est le "prétexte" : rien à voir avec une quelconque "paix" ou "démocratie" à rétablir ; jusque le maintien au pouvoir du "potentat délétère local", et surtout, conserver les bases militaires russes sur place ... face à la Méditerranée.

  • Posté par Bertrand Christophe, lundi 21 février 2022, 18:14

    Vous êtes revenu du Capitole ?

  • Posté par Lima Magda, lundi 21 février 2022, 18:00

    Ha ben non je pense que les biden ont trop d’intérêts personnels à accéder aux caprices de l’Ukraine. Elle est belle la démocratie, les séparatistes pro russes se battent depuis des années pour retrouver la liberté de redevenir ce qu’ils sont à la base: des russes, pourquoi n’ont ils pas ce droit. Pour permettre aux ukrainiens de bien se graisser la patte avec les carburants passant par cette région sur le dos des européens ? Pour faire oublier d’enquêter sur le fils biden qui se faisait des 50 000$ par mois chez burmisa holding? Parce que le président de l’Ukraine doit son poste à biden ?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 21 février 2022, 19:26

    Oh, je croyais que c’était martin qui répondait. Très drôle. Après les soutiens aux néonazis hongrois, ce qui se fait plus de infect dans ce pays, vous voilà en train de couvrir martin… si vous saviez à qui vous avez affaire dans les deux cas… (soupir)

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une