Accueil Culture Scènes

«Mystery Sonatas/For Rosa»: les roses et les épines

Dédiée à cinq femmes prénommées Rosa, la nouvelle création d’Anne Teresa De Keersmaeker se nourrit de la musique de Biber sublimée par Amandine Beyer.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

Anne Teresa De Keersmaeker nous surprendra décidément toujours. La semaine passée à Bruges, sa nouvelle création Mystery Sonatas/For Rosa est parvenue à la fois à déconcerter, troubler, enthousiasmer, piéger un public qui croyait pourtant tout connaître de la chorégraphe.

La première surprise vient de la musique au cœur de cette création. Les Mystery Sonatas de Biber. Une œuvre superbe, d’une incroyable complexité, nettement moins charmeuse que les pièces de Bach qui portaient ses plus récentes créations. Ces quinze sonates sont divisées en trois parties liées à la vie de la Vierge Marie telles qu’on l’égrène dans le rosaire : mystères joyeux, mystères douloureux, mystères glorieux. Chacune concerne directement une des étapes du rosaire : l’annonciation, la visitation, la nativité, l’agonie au jardin, la crucifixion, la résurrection… Une œuvre profondément religieuse donc. Et mystérieuse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs