Accueil Guerre en Ukraine

Crise avec la Russie: des sanctions limitées pour éviter de pénaliser les économies européennes

Européens et Américains ont annoncé un premier train de sanctions ciblées, dont l’impact devrait rester limité pour l’économie russe, autant que pour les économies européennes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les sanctions annoncées mardi par l’Union européenne visent des personnes et entreprises russes impliquées dans l’escalade militaire : les parlementaires, dont les (éventuels) avoirs dans les pays occidentaux seront gelés ; des banques finançant l’appareil militaire russe ; et des entreprises supportant ou bénéficiant les opérations en cours à l’est de l’Ukraine. Les sanctions européennes et américaines visent aussi à limiter la capacité de l’Etat russe à lever des capitaux sur les marchés financiers occidentaux. Le gouvernement allemand, de son côté, a suspendu la procédure d’approbation du gazoduc Nord Stream 2, qui n’est pas encore en service et qui doit doubler la capacité de transit sur la route baltique, entre la Russie et l’Allemagne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, jeudi 24 février 2022, 0:29

    Vladimir Poutine, pour améliorer son image aux yeux du peuple russe, décide de visiter une école à Moscou pour discuter avec les enfants. Il leur explique à quel point la Russie est une nation puissante et qu’il souhaite le meilleur pour son peuple… À la fin de son exposé, il autorise quelques questions. Le petite Sacha lève la main et dit : – J’ai deux questions. Pourquoi les Russes ont-ils pris la Crimée et pourquoi envoyons-nous des troupes en Ukraine ? Poutine répond : – Très bonnes questions. Mais au moment où il s’apprête à répondre, la cloche sonne et les enfants partent en récréation. Quand ils reviennent, ils s’assoient et il reste un peu de temps pour d’autres questions. Une élève, Misha, lève la main et dit à Poutine : – J’ai quatre questions. Pourquoi les Russes ont-ils envahi la Crimée, pourquoi envoyons-nous des troupes en Ukraine, pourquoi la cloche a-t-elle sonné 30 minutes plus tôt et où diable est passé Sasha ?

  • Posté par Doffiny Jean-pierre, mercredi 23 février 2022, 22:39

    Business as usual... What else ?

  • Posté par Van de Voorde Philippe, mercredi 23 février 2022, 21:32

    Quand on pense que Poutine fait soit disant tout cela pour empêcher l'Ukraine de rejoindre l'OTAN car son pays serait encore plus en contact direct avec ses soitdisants ennemis européens et américains Foutaise que cela Quand va-t-il comprendre qu'il a tout intérêt à devenir l'allié politique, économique et militaire des européens et des américains et que les alliés qu'il a actuellement n'en sont pas Nos vrais ennemis n'attendent qu'une chose c'est qu'on se massacrent entre européens, dont les russes font partie, pour ensuite envahir ce qui reste

  • Posté par Van de Voorde Philippe, mercredi 23 février 2022, 21:31

    Quand on pense que Poutine fait soit disant tout cela pour empêcher l'Ukraine de rejoindre l'OTAN car son pays serait encore plus en contact direct avec ses soitdisants ennemis européens et américains Foutaise que cela Quand va-t-il comprendre qu'il a tout intérêt à devenir l'allié politique, économique et militaire des européens et des américains et que les alliés qu'il a actuellement n'en sont pas Nos vrais ennemis n'attendent qu'une chose c'est qu'on se massacrent entre européens, dont les russes font partie, pour ensuite envahir ce qui reste

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 23 février 2022, 20:25

    Le blocus americain du Japon au siècle dernier a causé Pearl Harbor... Une guerre avec la Russie... Selon Piotr Tolstoï (Vice-Président de la Douma)sur RTBF1 ce matin, la Russie s'en fout des sanctions et rappelle que les sanctions russes coûtent actuellement, chaque année, 500 milliards d'euros à l'Union Européenne et 25 milliards d'euros aux USA...Si Piotr Tolstoï dit vrai...l'Union Européenne est la grosse perdante économiquement du système fes sanctions...

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs