Accueil

Making of

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Paris, quartier de la Muette. La porte s’ouvre. On retient notre émotion. Cinquante ans pile poil après avoir campé devant la caméra d’Yves Robert l’agent secret le plus improbable du cinéma français, le grand blond vient à notre rencontre. Sa crinière, magnifique, a blanchi, et ce jour-là (mercredi 23 février), il porte non pas une chaussure noire, mais deux rouges.

On s’installe dans de confortables fauteuils, tandis qu’un étage plus haut, son épouse brésilienne discute en visio avec son frère, posté de l’autre côté de l’Atlantique.

Très vite, on se chambre. Cela fait deux ans, au bas mot, qu’on harcelait de notre affable insistance le grand acteur français, afin qu’il nous accorde cet entretien centré sur sa vie, son œuvre, ses racines. Il commente, taquin envers ce boulet d’invité belge : « Oui, j’ai bien compris que je n’aurai pas la paix… alors j’ai bien dû accepter. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs