Accueil La Une Monde

Podcast – Jean-Paul Marthoz sur la guerre en Ukraine: «On a eu tort de ne pas croire les Américains»

L’armée russe a entamé une opération militaire en Ukraine pour, d’après Vladimir Poutine, défendre les séparatistes de l’est du pays. Pour le spécialiste Jean-Paul Marthoz, les propos tenus ces derniers jours par le président russe ne laissaient pas de place au doute.

Temps de lecture: 2 min

Invasion, bombardements : les forces russes sont entrées en guerre et en Ukraine. Les réactions outrées se succèdent un peu partout à travers le monde alors que la portée complète de l’opération militaire reste inconnue. Pour Jean-Paul Marthoz, journaliste et spécialiste de l’actualité internationale, on a d’abord eu tort de ne pas croire les Etats-Unis quand ils ont prévenu de l’imminence d’une offensive russe. «  On a eu tort mais il y a plusieurs raisons à cela, explique celui qui est aussi chroniqueur au Soir. Les Etats-Unis continuent à payer le prix des mensonges qui ont précédé la guerre en Irak en 2003. Ensuite, côté européen il y avait une grande difficulté à accepter le scénario d’une guerre en Europe, vu les conséquences énormes qu’un tel événement pourrait avoir. Il y avait une forme de déni.  »

À lire aussi Comprendre le conflit entre la Russie et l’Ukraine en cinq questions

Cette offensive marque-t-elle un tournant par rapport à l’ordre international ? Pendant des années, le djihadisme semblait représenter la menace principale pour l’Occident. «  Je pense que les Etats doivent apprendre à envisager le monde de manière moins simpliste, moins binaire. Quand le djihadisme représentait le danger le plus important, la perception profonde de Poutine vis-à-vis de l’ordre mondial était déjà là. Une menace n’en remplace pas une autre, elles coexistent.  »

À lire aussi L’armée ukrainienne peut-elle résister à l’invasion russe? (infographie)

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, vendredi 25 février 2022, 8:54

    Et si on les avait crus, qu'est-ce que cela aurait changé ? Rien ... parce que nous n'y aurions rien changé. Une autre question ?

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 25 février 2022, 1:13

    Cela me rappelle qque chose: voyons ! Ah oui bien sûr: Chamberlain, Daladier, accords de Munich. Ukraine 2022 = Tchécoslovaquie 1938 ?

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 24 février 2022, 23:16

    Les dirigeants Européens n'osent même pas dire à Poutine ou il doit garer ses trottinettes. Bande de pauvres cons.

  • Posté par stals jean, jeudi 24 février 2022, 22:09

    "On" a surtout eu tord de sous estimer Poutine...les américains on eu tord de croire que Poutine n'oserait pas défendre militairement le peuple pro russe du Donbass en danger de mort assuré par la grace des troupes nationalistes ukrainiennes renforcées par les bataillons néo nazis Azov et les armes de Biden...mais de ça les médias à la botte de Biden de la CIA et de l'Otan c'est silence radio... dans toutes les langues...

  • Posté par Ratajczak Alain, vendredi 25 février 2022, 10:32

    Vladimir sors de ce corps !

Plus de commentaires

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs