Accueil Guerre en Ukraine

Otan: un an d’entraînement assidu pour les militaires belges prêts à partir

Depuis le début de l’année, 280 membres des Lanciers de Marche-en-Famenne sont en stand-by pour intégrer l’unité d’élite de l’Alliance. Deux F-16, un chasseur de mines et leurs équipages sont prêts aussi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Comme ceux des autres pays membres de l’Otan, les militaires belges se tiennent prêts à entrer en action suite à l’entrée en force de l’armée russe en Ukraine. Ils ne le feront que lorsque l’Otan décidera d’intervenir dans le conflit. L’Ukraine n’étant pas membre de l’Alliance atlantique, celle-ci temporise. Le jour venu, elle pourra compter sur la NRF, sa force de réaction multinationale à haut niveau de préparation et à la pointe de la technologie. Elle regroupe 40.000 éléments des forces terrestres, aériennes et maritimes et des forces d’opérations spéciales (SOF) que l’Alliance peut déployer rapidement partout où cela est nécessaire. En plus de son rôle opérationnel, la NRF peut être utilisée en vue d’une plus grande coopération dans les domaines de la formation et de l’entraînement, d’un recours accru aux exercices, d’un soutien aux secours en cas de catastrophe et d’une meilleure utilisation de la technologie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs