Accueil Économie

SNCB: les premiers sillons de la régionalisation

Aucun accord n’a été trouvé et la grève se poursuit. Une grève avec des conséquences très pratiques : les lignes nationales s’arrêtent à la frontière linguistique, des navettes régionales s’organisent. Une organisation « pragmatique » qui pourrait servir de base à une régionalisation « structurelle » ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ne cherchez pas le train Charleroi-Anvers, passant par Bruxelles : il n’existe plus. Plus précisément, il ne relie plus qu’Anvers à Bruxelles et vice-versa. Comme d’autres trains « nationaux », entre Eupen et Ostende, par exemple, qui s’arrête quant à lui à Louvain, il a été (provisoirement) relégué au rang de vestige du passé. La grève des cheminots est passée par là, obligeant Infrabel, gestionnaire des infrastructures, et la SNCB, gestionnaire des trains, à s’adapter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Mathieu Colmant, vendredi 27 mai 2016, 19:30

    Mais les syndicats défendent l'unité du pays, la solidarité inter-travailleurs et la possibilité pour chacun d'avoir un boulot. Ah, Ah, Ah !

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs