Accueil La Une Économie

Le débrayage des transports publics dope la voiture partagée

Les plateformes de covoituage connaissent une affluence notable depuis le début de la grève du rail. Les mouvements syndicaux de la semaine prochaine devraient encore accentuer ce succès.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Pas ou peu de trains depuis jeudi et des transports publics probablement paralysés dans leur ensemble ce mardi… Face aux problèmes majeurs de mobilité qu’ils subissent en ce moment, de nombreux navetteurs cherchent des moyens alternatifs pour se rendre jusqu’à leur lieu de travail ou d’études. Cette débrouille passe notamment par le covoiturage entre particuliers, véritablement dopé en cette période de grève.

« En Belgique et plus particulièrement en Wallonie, nous enregistrons une forte croissance des inscriptions sur notre site : quatre fois plus que d’ordinaire le jeudi et cinq fois plus ce vendredi, » indique ainsi Romain Fau, general manager de BlaBlaCar pour le Benelux, la France et l’Espagne. La plateforme de covoiturage, qui dispose d’une déclinaison 100 % belge depuis avril, ajoute qu’elle a généré entre 50 et 100 % de trajets partagés en plus ces deux jours.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs