Accueil Séries

«Red Light»: dans les filets de la prostitution

Primée à CanneSéries

en 2020, la série flamande

a pour cadre les milieux

de la prostitution à Anvers et Amsterdam où s’entrecroisent une soprano, une policière et une prostituée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’office du tourisme d’Amsterdam n’en fait pas ouvertement la publicité au même titre qu’il vante les canaux, le musée Van Gogh ou la maison d’Anne Frank. Le Red Light District n’en est pas moins une attraction pour les touristes qui séjournent dans la capitale des Pays-Bas avec ses vitrines derrière lesquelles, en toute légalité, des prostituées émoustillent et appâtent les curieux. C’est à Amsterdam que tout a commencé pour Red Light, créée par Carice Van Houten (inoubliable Mélisandre dans Game of Thrones) et Halina Reijn : alors qu’elle s’y promenait, la seconde est apostrophée par un touriste anglais, qui lui demande le chemin vers le quartier des prostituées, « sur le même ton enjoué que s’il cherchait Disneyland » raconte-elle. La question, en apparence anodine, est, pour l’actrice, révélatrice du regard porté sur la prostitution, banalisée dans la capitale néerlandaise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Séries

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs