Accueil

Panama Papers: l'immobilier belge se terre offshore

Les sociétés offshore peuvent aussi servir à loger de l’immobilier. Nous en avons identifié plus de 300, ayant été actives en Belgique. Le plus souvent pour des raisons fiscales en cas de cession ou de succession.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Au milieu de la 54e rue, à proximité du quartier financier de Panama City, un immeuble de six niveaux aux vitres teintées, bordé d’un parking et d’une guérite de fortune – une chaise et un parasol. Une clinique dentaire au rez-de-chaussée, les bureaux de Mossack Fonseca aux premier et deuxième étages auxquels on ne peut accéder qu’après un contrôle d’identité. En vain puisque, comme l’explique aimablement une employée, «  Messieurs Mossack et Fonseca ne reçoivent pas, laissez-nous vos coordonnées   ». On les a donc laissées…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs