Accueil Sports Football Football belge Standard

«Cela ne sert à rien de trop parler»: Van Damme et Bokadi réagissent à la défaite du Standard contre Gand

Face à dix Gantois pendant une mi-temps, le Standard n’est jamais paru en mesure d’emballer la rencontre. Pire, il l’a subie. Sans réaction ni rébellion.

Temps de lecture: 2 min

«  Nous pouvons parler beaucoup mais tant que nous ne parviendrons pas à gagner, la spirale négative restera d’actualité aux yeux du monde extérieur ». Joachim Van Damme a raison. Les supporters en ont marre de voir leurs joueurs se faire piétiner de semaine en semaine. « Tout le monde était prêt pour réaliser quelque chose dans ce match. Mais cela n’a pas fonctionné. Maintenant, il ne sert à rien de dire que c’est la faute du coach car les événements auraient pu tourner bien différemment ».

C’est vite dit, parce que les Rouches n’ont pas apporté de danger dans le rectangle adverse. Dès lors, difficile de revendiquer quoi que ce soit, surtout quand un élément aussi fiable qu’Arnaud Bodart se plante. « Il nous a sauvés tellement de fois dans le passé qu’il est impossible de lui en vouloir maintenant », affirme Merveille Bokadi avant de surprendre dans ses paroles. « Gand n’a pas eu beaucoup d’occasions et nous avons fait un bon match. Mais cela n’a pas voulu marcher. Cette défaite fait mal mais nous ne pouvons pas lâcher ou baisser les bras. Jamais. Avec le coach, nous sommes tous ensemble et nous ne le laisserons pas. Tout se met bien en place durant la semaine mais rien ne suit une fois que le match commence ».

C’est désormais un match importantissime qui attend les Liégeois ce mercredi, face au Beerschot. « C’est une rencontre capitale, car nous jouons le maintien. Si nous parvenons à le gagner, nous serons sauvés. Mentalement, c’est compliqué de faire le switch entre ce que nous avions en tête en début de saison et ce que nous vivons. Mais il ne sert à rien de trop parler. Des moments comme ceux-ci arrivent dans le foot, il faut apprendre à les maîtriser ». Un peu comme les nerfs, qui risquent d’être mis à rude épreuve depuis les tribunes. « Il ne faut pas se focaliser sur l’éventuelle réaction du public en cas de difficultés contre le Beerschot », conclut Joachim Van Damme. « Le mieux reste de se rafraîchir l’esprit, et se concentrer ». Pour enfin exister ?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb