Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les combats se poursuivent, Kiev résiste avec acharnement

L’offensive russe sur l’Ukraine, qui résiste avec acharnement, se poursuit lundi au lendemain de la menace nucléaire brandie par Vladimir Poutine, à laquelle les Européens ont répliqué en promettant de fournir des armes à Kiev.

Temps de lecture: 3 min

Plusieurs explosions ont été entendues à Kiev tôt lundi matin, rapportent les services d’information de l’Etat ukrainien. La capitale ukrainienne avait connu un calme relatif durant les dernières heures. Les informations concernant les détonations n’ont pas pu être vérifiées.

Selon l’armée ukrainienne, l’offensive russe vers Kiev se poursuit. Au nord de la capitale, l’armée russe a tenté de construire un pont pour traverser la rivière Irpin, a indiqué le chef de l’armée ukrainienne sur Facebook dans la nuit de dimanche à lundi. Selon le message, une autre tentative de prendre la banlieue d’Irpin, juste à l’extérieur de Kiev, a échoué. Cette information n’a pas non plus pu être vérifiée de manière indépendante.

Joe Biden parlera lundi avec ses alliés pour « coordonner » une réponse

La Maison-Blanche a annoncé de son côté que le président Joe Biden s’entretiendrait lundi au téléphone avec ses alliés, sans préciser leur identité, à 16h15 GMT, pour « coordonner » une « réponse unie » face aux « développements » de l’attaque russe.

Les Occidentaux ont déjà décidé de lourdes sanctions financières contre Moscou, et de premiers effets sont apparus lundi : la Banque centrale européenne a constaté la « faillite ou faillite probable » de la filiale européenne de la banque russe Sberbank, parmi les plus grandes du pays, et le rouble a chuté de près de 30 %. Par ailleurs, le prix du baril de pétrole brut WTI a bondi de plus de 5 %.

Lundi, les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations unies se réunissent en « session extraordinaire d’urgence » pour se prononcer sur le conflit, qui a tué depuis jeudi, selon Kiev, quelque 200 civils et des dizaines de militaires.

Vladimir Poutine, dont les forces sur le terrain se heurtent à la résistance des Ukrainiens et à la mobilisation des Occidentaux, a ordonné dimanche de « mettre les forces de dissuasion de l’armée russe en régime spécial d’alerte », ce qui concerne les forces nucléaires, invoquant « les déclarations belliqueuses de l’Otan » et les sanctions « illégitimes » imposées à la Russie.

Les Etats-Unis ont aussitôt dénoncé une escalade « inacceptable », le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg fustigeant pour sa part une attitude « irresponsable » de Moscou.

Ursula von der Leyen soutient l’adhésion de l’Ukraine à l’UE

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est prononcée en faveur de l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

« Avec le temps, ils nous appartiendront bel et bien. Ils sont des nôtres et nous les voulons parmi nous », a souligné dimanche Ursula von der Leyen interrogée par un journaliste d’Euronews sur l’adhésion du pays à l’Union. Elle a également souligné que la coopération est déjà en cours dans plusieurs domaines.

L’Ukraine travaille depuis un certain temps déjà à l’adhésion à l’Union européenne. Cet objectif est également inscrit dans la constitution depuis 2019.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 28 février 2022, 10:41

    Bertrand Christophe, faites attention avec JMF car comme vous avez osé écrire que selon vous Poutine était rationnel, vous allez finir classé dans les fascistes. Du reste Macron ayant tenté des pourparlers jusqu’au bout, le délire étant en roue libre, Macron est devenu fasciste aussi.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 28 février 2022, 15:20

    Croire à son propre simulacre, c’est la limite à ne pas franchir. (phrase de M. Staquet, 13/2/22 à 14 :25)

  • Posté par Bertrand Christophe, lundi 28 février 2022, 12:26

    Vous êtes incompréhensible , comme d'hab

  • Posté par Frissen JM, lundi 28 février 2022, 10:04

    @Staquet : "ce qu'il y a dans la tête de Poutine" est assez simple à lire, historiquement parlant. Il nie les goulags, il nie les purges de Staline, il nie la défaite de l'URSS, il voit des agressions dans son cerveau malade, et oui, il réécrit l'Histoire en attaquant ceux qui s'y opposent, historiens russes en tête et associations patriotiques mémorielles. Il n'y a pas besoin d'être dans sa tête pour rappeler l'évidence. Quant à sa stratégie, ben, il ne faut pas être un génie tactique pour se rendre compte que ce pauvre homme a sous-estimé largement la résistance ukrainienne et qu'il s'est une nouvelle fois fourvoyé en imaginant un accueil triomphal de ses troupes en Ukraine. Or, même à Kharkiv, largement russophone, ça coince. Mais comme il se répète en boucle l'idée de les Ukrainiens pro-Zelensky sont non seulement des nazis mais aussi des pro-Juifs, il finit par le croire lui-même, ce qui est assez révélateur de son état mental. Ouvrez donc les yeux pour une fois, Monsieur le pro-russe déguisé. Vous êtes un agressif, un frustré, vos analyses sont délirantes, vous êtes fasciné par le militarisme et l'usage de la force (c'est pour ça que vous soutenez Orban et Poutine), vous détestez l'UE et la paix. Vous déversez votre haine et votre frustration à en vomir depuis des semaines en vous moquant des lois internationales (ben oui puisque la" force", "l'armée", "la violence" et gnagnagna) et de l'Etat de droit. Non seulement vous êtes un fasciste (probablement raciste en plus) mais je me demande si vous n'êtes pas en plus armurier ou vendeur d'armes. Vous êtes proche de la faillite ou quoi ?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 28 février 2022, 10:25

    Vous en savez des choses aussi, Bertrand Christophe. Mais vous allez maintenant m’expliquer comment on va faire pour intégrer l’Ukraine maintenant que la patronne a enfin lâché le morceau… j’espère que les « valeurs » vaudront pour eux aussi.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une