Accueil Monde

Guerre en Ukraine: les pourparlers avec la Russie toujours en cours (direct)

L’Ukraine a accepté dimanche l’idée de négociations avec la Russie même si elle a indiqué ne « pas trop croire » que celles-ci puissent mettre fin à l’invasion russe lancée jeudi matin.

Temps de lecture: 3 min

La délégation ukrainienne est arrivée lundi matin sur le site de négociations avec la Russie pour exiger un cessez-le-feu « immédiat » et le retrait des troupes russes, a annoncé la présidence ukrainienne. Au cinquième jour de son offensive, la Russie a dit vouloir trouver « un accord » avec Kiev lors de pourparlers lundi, alors que son offensive semble rencontrer plus de résistance que prévu. Par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov, le Kremlin a déclaré ne pas vouloir « annoncer » sa position lors de ces négociations qui « doivent se faire dans le silence ».

Les négociations entre la Russie et l’Ukraine ont commencé, selon l’agence de presse d’État bélarusse Belta. Le conseiller du Kremlin Vladimir Medinski préside la délégation russe, tandis que celle de Kiev est conduite par le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov, venu en tenue militaire kaki. « Vous pouvez vous sentir entièrement en sécurité », a déclaré en les accueillant le chef de la diplomatie bélarusse, Vladimir Makeï.

L’Ukraine demande son adhésion à l’Union européenne, sans délai

Dans le même temps, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté l’Union européenne à intégrer « sans délai » son pays qui combat depuis cinq jours une invasion russe. « Nous nous adressons à l’UE en ce qui concerne une intégration sans délai de l’Ukraine via une nouvelle procédure spéciale », a déclaré Zelensky dans une adresse vidéo. « Je suis sûr que c’est juste. Je suis sûr que c’est possible ».

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est prononcée en faveur de l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne. « Ils sont des nôtres et nous les voulons parmi nous », a-t-elle déclaré dimanche à un journaliste d’Euronews. L’Ukraine travaille depuis un certain temps déjà à l’adhésion à l’Union européenne. Cet objectif est également inscrit dans la constitution depuis 2019.

Les combats se poursuivent

Plusieurs explosions ont été entendues à Kiev tôt lundi matin, rapportent les services d’information de l’Etat ukrainien. La capitale ukrainienne avait connu un calme relatif durant les dernières heures. Les informations concernant les détonations n’ont pas pu être vérifiées. Les autorités ukrainiennes ont indiqué ces derniers jours avoir combattu dans la capitale plusieurs unités avancées et de saboteurs russes et de les avoir repoussées.

Moscou n’avait jamais fait état officiellement d’offensive sur la capitale ukrainienne, mais les forces ukrainiennes résistent depuis plusieurs jours au nord et au nord-est à une offensive de l’armée russe, venue depuis la Biélorussie voisine. Des combats ont aussi lieu au sud de la capitale, mais les troupes russes semblent en difficulté.

La Russie a « ralenti le rythme de l’offensive »

« Les occupants russes ont ralenti le rythme de l’offensive, mais tentent toujours d’engranger des succès dans certaines zones », a indiqué l’état-major ukrainien dans un communiqué.

« La délégation ukrainienne est arrivée dans la zone de la frontière ukraino-bélarusse pour participer aux négociations », a indiqué la présidence dans un communiqué. « La question clé est un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire ukrainien », a-t-elle précisé.

L’armée russe dit que les civils peuvent « quitter librement » Kiev

L’armée russe a assuré lundi que les civils pouvaient quitter « librement » Kiev, la capitale de l’Ukraine, tout en accusant le pouvoir ukrainien de l’utiliser comme « bouclier humain » au cinquième jour de l’invasion du pays.

Retrouvez toutes les dernières informations sur lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

75 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 28 février 2022, 16:51

    J'ai lu qq part tantôt que l'opposition russe l'appelle Poutler. Avouez que ce sobriquet est joliment porté...

  • Posté par Bastin Eric, lundi 28 février 2022, 16:57

    Ou Hitline ? (Oui, je sais, c'est très bête, mais c'est juste histoire de détendre un peu l'atmosphère ;-)).

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 28 février 2022, 16:12

    Entre Hommes uniquement.

  • Posté par Frissen JM, lundi 28 février 2022, 16:44

    Vous êtes la bienvenue Madame. @ Staquet : Concernant Fukuyama qui, visiblement vous obsède puisque cela doit faire maintenant 8 ou 10 fois que vous m'en parlez, je me suis permis de vous répondre ailleurs ; réponse que vous n'avez probablement pas lue puisque c'est du passé et que vous êtes trop occupé à déverser votre fiel sur les forums de chaque nouvel article qui paraît (en vous désintéressant donc totalement des autres). Voici donc la réponse argumentée (moi j'essaye au moins...) que je vous ai faites sur l'article traitant de Bolsonaro où vous avez bien voulu encore me parler de Fukuyama. Je cite entre guillemets pour plus de clarté : "Dites mon bon M. Staquet, ça vous obsède vraiment Fukuyama ? Il a écrit son livre au moment où la démocratie libérale occidentale et son modèle étaient triomphants. Et, effectivement, il voyait dans une société post-moderne comme l'Europe avec ses valeurs de pacifisme et de tolérance, y compris des minorités quelle qu'elles soient, un modèle qui pourrait être celui du futur. Peut-on lui en vouloir d'y avoir cru ? D'avoir été si "naïf" ? Si nos hommes d'affaires et nos banquiers aveint eu des couilles et un minimum de morale plutôt qu'un portefeuille dans le bide, était-il impossible d'imaginer un société comme celle là en modèle ? Mais comme on a renforcé la Chine en ouvrant en grand nos marchés sans vraie réciprocité pour enrichir une minorité et permis à un psychopathe de s'enrichir grâce aux hydrocarbures et de réarmer son pays dans son délire mégalomaniaque, effectivement Fukuyama s'est fourvoyé. Mais vous faites de l'anachronisme comme d'habitude pour tordre dans toutes directions les pièces de puzzle afin qu'elles entrent dans les cases. Informez-vous correctement et essayez d'ouvrir votre esprit en le libérant de ses tentations militaristes et votre fascination pour le pouvoir autoritaire. Vous vous sentirez mieux vous verrez.". Voilà ! Food for thought comme disent les Anglais. Si vous prenez un peu la peine de réfléchir dans le calme plutôt que dans la diatribe systématique.

  • Posté par Frissen JM, lundi 28 février 2022, 14:02

    Tiens, M. Staquet au taquet. En fait, ce type passe ses journées entières à faire de la désinformation à travers ses phrases alambiquées qui, deux fois sur trois, n'ont ni queue ni tête. La plupart du temps d'ailleurs, il ne répond jamais aux questions que par des phrases qui portent sur autre chose. Aujourd'hui, pour détourner la responsabilité du tsarillon Vlady, il pointe du doigt la Chine. Hier il menaçait déjà des risques chinois, comme si les gens n'étaient pas au courant du problème. Mais quand on est face à la peste ET au choléra, on règle en priorité ce qui est prioritaire. Mais cela semble lui passer bien au-dessus du crâne. Ce désordre lexical révèle ce qu'il a dans le cerveau. Je me permets de mettre en garde les lecteurs de ce triste sire qui pollue littéralement tous les articles du Soir de ses diatribes ridicules.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une