Accueil Guerre en Ukraine

Volodymyr Zelensky face au Parlement européen: «Prouvez que vous n’allez pas nous laisser tomber»

Alors qu’un convoi russe estimé s’étendre sur environ 64 kilomètres s’approche du centre de la capitale ukrainienne, le président Zelensky a pris la parole face au Parlement européen mardi midi.

Temps de lecture: 2 min

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui réclame une intégration « sans délai » de son pays à l’Union européenne à la suite de l’invasion russe, s’est adressé mardi à 12h30 au Parlement européen par visioconférence. Le président du Conseil européen, Charles Michel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell, sont également intervenus lors de cette session extraordinaire consacrée à l’intervention de l’armée russe en Ukraine.

Avant de donner la parole au président ukrainien pour une session plénière historique au Parlement, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola s’est exprimée en s’adressant directement au président ukrainien : « Nous sommes ensemble maintenant, nous serons encore ensemble à l’avenir car nous serons toujours du côté de l’Ukraine. »

« Ces derniers jours, je ne sais plus comment saluer les gens parce que je ne peux pas dire “bonjour” ou “bonsoir”. Je ne peux pas le faire parce que chaque jour est une mauvaise journée. Pour certains, c’est même leur dernière journée et ici je vous parle des citoyens ukrainiens qui défendent leur pays en faisant le sacrifie ultime », a martelé le président ukrainien en ouverture de son discours. « Ils sont défenseurs de la liberté. Ce que j’ai entendu ici à l’instant, me réjouit profondément. Je ressens cette unité. Je ne savais pas que le prix à payer serait si fort pour voir ceci. Il y a des milliers de personnes qui ont payé de leur vie. »

« Je suis sûr que nous allons vaincre. J’aimerais vous entendre dire que le choix ukrainien, que le choix de l’Europe que nous avons fait, est également le vôtre », a-t-il expliqué en faisant référence à la volonté de l’Ukraine d’entrer dans l’Union européenne. « Sans vous, l’Ukraine sera seule. Nous avons fait preuve de notre force. Nous avons montré que nous sommes vos égaux. De votre côté, prouvez que vous êtes à nos côtés. Prouvez que vous êtes des Européens. Et prouvez que finalement c’est la vie qui l’emportera sur la mort. Gloire à l’Ukraine », a-t-il conclu.

BELGIUM-EU-POLITICS-UKRAINE-RUSSIA-SUMMIT-CONFLICT (2)

À lire aussi Comprendre le conflit entre la Russie et l’Ukraine en cinq questions À lire aussi Guerre en Ukraine: que valent les menaces nucléaires de Poutine? À lire aussi François Hollande sur l’Ukraine: «Poutine pensait qu’il n’y aurait pas de réaction majeure»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par LIBERT Jean-Jacques, mercredi 2 mars 2022, 10:50

    Il faut sauver le soldat Zelensky. Gouvernement en exil. Ne pas reconnaître le gouvernement fantoche que Moscou veut imposer.

  • Posté par eric biltiau, mardi 1 mars 2022, 18:53

    Il faudrait trouver une stratégie pour retirer le droit à Putin d'installer son pouvoir en Crimée et en Ukraine mais aussi rendre l'alliance avec l'Otan caduque. Ces deux pays deviendraient une sorte de "no man's land humain" où aucune puissance étrangère ne pourrait s'installer d'une façon ou d'une autre. Des élections (ou autres ?) devraient être ensuite organisées afin que les populations ne soient plus sans défense par rapport à un agresseur sous la surveillance de l'ONU par exemple.

  • Posté par Frissen JM, mardi 1 mars 2022, 16:45

    @ Vador Dark. Je me permets de répondre ici. Une candidature à l'UE est une chose. En être membre est vachement plus complexe qu'un accord de principe. Si tout va bien et que nous sortons vivants d cette folie, on peut imaginer l'Ukraine membre de l'UE au mieux dans 12 ou 15 ans. Il y a non seulement des conditions démocratiques, dont la lutte contre une corruption endémique mais aussi des lois et règlements qui doivent entrer dans la Constitution du pays pour respecter les lois européennes et les bases de l'Etat de droit. Enfin, il reste tout l'aspect économique d'acceptation d'une économie ouverte et concurrentielle et l'accès à certains critères qui nécessiteront des années malgré une aide financière qui sera versée à l'Ukraine dès que sa candidature sera actée. Mais bon, avant 2035-2040, ce ne sera qu'un processus d'adhésion. Les Turcs ont commencé il y a plus de 30 ans je pense et ont d'ailleurs abandonné.

  • Posté par lambert viviane, mardi 1 mars 2022, 19:00

    @Frissen. Merci pour ces précisions qui permettent de recadrer les déclarations intempestives de Vanderleyen et Michel.

  • Posté par lambert viviane, mardi 1 mars 2022, 19:00

    @Frissen. Merci pour ces précisions qui permettent de recadrer les déclarations intempestives de Vanderleyen et Michel.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une