Accueil Monde Europe

Pierre Servent, spécialiste en défense: «Rien de ce qui se passe aujourd’hui ne devait se passer»

Le spécialiste des questions de défense Pierre Servent craint la radicalisation de Poutine. Car pour l’instant il est en échec stratégique total et il n’est pas homme à mollir, dit-il.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 8 min

Pierre Servent est consultant pour le groupe TF1/LCI sur les questions de défense. Il est l’auteur du livre Cinquante Nuances de guerre, paru chez Robert Laffont et en version augmentée dans la collection Tempus. Il fut l’un des rares experts, ces derniers mois, à prédire l’offensive russe en Ukraine.

Vous qui parlez de « cinquante nuances de guerre », dans quel schéma militaire estimez-vous que la Russie se trouve aujourd’hui en Ukraine ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 4 mars 2022, 7:03

    Stop aux morts Ukrainiens et Russes. Si il y a une opposition Russe, il doit bien y avoir un héros dans son entourage pour débarrasser le monde de ce dingue... Pour Ben Laden il y avait une belle "prime".

  • Posté par Clark Vince, jeudi 3 mars 2022, 6:59

    Bonne analyse, merci !

  • Posté par MORNARD PASCAL, mercredi 2 mars 2022, 17:17

    @Van Obberghen Paul merci pour votre réponse , je respecte votre avis même si je ne le partage pas mais je désire que le dialogue soit possible, donc merci. Mais une question : qu'est ce qui a remplacé le Pacte de Varsovie ?? Je ne vois pas , et par ailleurs vous devez savoir que tout les positions défensives de l'otan peuvent se transforme en positions d'attaque sans problème et sont donc une menace pour la Russie...

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 2 mars 2022, 15:52

    @ MORNARD PASCAL "Pacte de Varsovie n'existe plus". Non, mais ce qui l'a remplacé ne vaut guère mieux. l'OTAN est une organisation de défense et aucun pays n'a à se sentir menacé par l'OTAN s'il n'a des intentions belliqueuses. La "progression vers l'est" de l'OTAN n'est pas le fait des E.U. mais des pays membres eux-mêmes qui se savent potentiellement menacé par la Russie Poutinienne. Et ça n'est pas non plus la vraie raison de l'attitude de Poutine. La vraie raison est la frustration de Poutine dans la fin de l'Union Soviétique et la perte d'influence de la Russie qui en a résulté sur les pays de l'Est, l'Europe*, et ailleurs dans le Monde. Poutine veut ressusciter cette Russie mythique, entre impérialisme et soviétisme, dont il se rêve être le Tsar. L'OTAN et l'Union Européenne sont dans son chemin. (*) Le parti Communiste français faisait encore des scores du genre 30% au début des années '80.

  • Posté par MORNARD PASCAL, mercredi 2 mars 2022, 13:22

    Rien ne ce serait passer si l’Otan et les Americains avaient maintenu l’Ukraine dans son statut d’état tampon . La.gourmandise Us n’a pas de limites l’in corporation toujours plus grande de pays dans l’Otan alors que le,Pacte de Varsovie n’existe plus, témoigne de leur volonté de vassaliser toujours plus les pays européens. La guerre est affreuse, condamnable mais il faut à minima essayer de comprendre les enjeux , le dessous des cartes, comment on en est arrivé là . Le problème est que quand on adopte cette attitude on est traité de traitre, de pro Poutine .Seul,le discours officiel,est autorisé . Celui ci est simpliste à dessin comme dans les westerns hollywoodiens : les bons cowboys , les méchants indiens . On sait aujourd’hui que la realité était autre, mais bien trop tard !

Plus de commentaires

Aussi en Europe

En Pologne, le «piège grossier» de la suppression de la chambre disciplinaire

La Pologne veut supprimer la chambre disciplinaire de la cour suprême, dans l’espoir de débloquer les fonds de relance européens. Un changement de façade, selon les défenseurs de l’Etat de droit, qui redoutent que la Commission européenne ne décide de lâcher du lest face aux dérives antidémocratiques de Varsovie.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs