Accueil Société

«Des transformations doivent conduire à une société plus sobre en ressources et plus résiliente»

Cinquante ans après le rapport Meadows, Géraldine Thiry et Philippe Roman, économistes à l’Ichec et à l’UCLouvain, expliquent pourquoi la notion de croissance a la vie dure. Et pourquoi seules des transformations profondes permettront d’échapper au pire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 11 min

Parlons du contenu du rapport Meadows publié il y a tout juste cinquante ans. L’équipe du MIT a-t-elle tapé juste ou pas ? Les scénarios se sont-ils avérés corrects – surtout le « business as usual » avec ses conséquences sur la population, la croissance, les ressources et la perspective d’un « effondrement » à la moitié du vingt-et-unième siècle ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs