Accueil Monde Europe

L’inquiétude est à son comble pour le cœur de l’Ukraine (carte interactive)

La pression s’intensifie sur la capitale ukrainienne. Les forces russes se restockent et bombardent. Impossible de dire combien de temps peut tenir Kiev. Mais si elle tombe, l’Ukraine n’est pas nécessairement finie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

De Bruxelles à Mons. Soixante kilomètres. C’est la longueur de l’immense convoi militaire russe qui se dirigeait ce mardi matin vers Kiev. Des images satellites font craindre le pire pour la capitale ukrainienne. La veille au soir, des alertes à l’évacuation avaient poussé les civils sous terre. L’ambassadeur belge à Kiev a assuré à la RTBF avoir dû « fermer l’ambassade ».

Feignant de vouloir éviter les pertes civiles (alors qu’au moins 25 civils sont morts rien que mardi), le ministère russe de la Défense a prévenu les habitants de Kiev : « Des frappes avec des armes de haute précision vont être menées contre des infrastructures technologiques du SBU (les services de sécurité ukrainiens, NDLR.) et du centre de l’Unité des opérations psychologiques à Kiev. » Aux habitants de s’éloigner des « nœuds de retransmissions », quitte à évacuer leur domicile dans une capitale en état de siège.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs