Accueil Monde Europe

Guerre en Ukraine: après avoir pilonné le pays, la Russie brandit un possible cessez-le-feu

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

La Russie avait annoncé pour ce mercredi le début d’un deuxième round de pourparlers : il aura finalement lieu ce jeudi. Et, selon Moscou, il y sera question, pour la première fois depuis le déclenchement de la guerre, d’un possible cessez-le-feu. Une déclaration qui tranche avec le déluge de feu qui s’est abattu ce mercredi sur Kharkiv.

Cette ville du nord-est de l’Ukraine, située à 50 kilomètres à peine de la frontière russe, a été pilonnée par les forces russes toute la journée. « Il ne reste plus de zone qui n’ait pas été frappée par un obus d’artillerie », a expliqué un conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 3 mars 2022, 12:22

    Il faut lire cet article. Surtout les deux dernières phrases. D’accord, c’est le Daily mais c’est un article d’analyse qui n’est pas idiot. https://www.dailymail.co.uk/news/article-10569141/Putin-NOT-crazy-Russian-invasion-NOT-failing-writes-military-analyst-BILL-ROGGIO.html

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 3 mars 2022, 14:20

    Du reste, Bill Roggio avait annoncé l’effondrement de l’armée nationale afghane là où tous les « experts » officiels la voyaient tenir 6 mois. Il s’est déjà trompé comme tout le monde mais c’est tout sauf un gugusse.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 3 mars 2022, 14:14

    J’ignore totalement ce que les Russes cherchent à faire en réalité. Mais le fait est que ce n’est pas parce que les choses ne sont pas passées comme ils l’espéraient (ou comme nous on pensait qu’ils espéraient) qu’ils sont en mauvaise posture. Je vois que les prétendus « amis » de Poutine Orban et Erdogan ont tenté des médiations et des rencontres à Bdp ou Istanbul mais qu’ils se sont pris un claquement de porte à la tête. Macron parle mais obtient le même résultat. Les pourparlers ont donc lieu à l’endroit choisi par les Russes et on discute du sujet défini par eux sous la houlette d’un modérateur-marionette biélorusse. Aucun dirigeant occidental n’est invité à la discussion. Pour moi, ce genre de chose, ça veut dire beaucoup de chose. Et ça indique tout sauf la position de quelqu’un qui est aux abois. Selon les sources, les Russes auraient de 600 à 1000 avions de chasse réellement modernes et opérationnels. Ils n’en auraient prévu qu’une centaine pour cette invasion et ils ne les utilisent quasi pas. Alors oui, ils doivent sûrement perdre beaucoup de chair à canon mais ce n’est jamais ça qui a tracassé les dirigeants russes. Ils misent apparemment tout sur le terrestre, ils avancent quoi qu’on en dise et ça commence à ressembler à un objectif d’occupation totale de tout le territoire. En attendant la Chine n’a toujours rien fait contre eux alors qu’elle pourrait probablement les arrêter en un coup de téléphone et l’Inde regarde ailleurs. Moi, j’ai l’impression que la Chine a lancé sa guerre contre les USA par proxy: les Russes sont mercenaires des Chinois et nous sommes la ligne de défense US. Je sens qu’on ne va pas beaucoup s’amuser sur le continent européen dans les 10 ans qui viennent. Alors soit on capitule pour avoir la paix, soit on réarme dans l’urgence et on met les neuneus au placard. Parce qu’il n’y aura pas de voie médiane. Le choix nous est imposé. C’est ma perception et mon choix est celui du réarmement.

  • Posté par J.-M. Tameyre, jeudi 3 mars 2022, 13:42

    Euh... Ce n'est quand même que l'avis d'une estafette américaine qui nous reproche de ne pas comprendre Poutler. Depuis cette "opération spéciale", on assiste en réalité à la destruction systématique d'un pays qui ne se laisse pas faire. Je me demande donc si la vraie volonté n'est pas d'annihiler le pays : voir les bégaiements du resp. des renseignements extérieurs, devant Poutine, dans une émission TV russe transmise en direct ! Que Poutine soit fou ou que son jugement soit sérieusement altéré n'a aucune importance. Ses soldats en sont réduits à manger de la nourriture périmée et à piller les magasins. Je me demande vraiment comment 150.000 soldats russes vont mâter 40 millions de personnes qui n'ont plus rien à perdre !

  • Posté par dams jean-marie, jeudi 3 mars 2022, 11:46

    Il ne faut pas négliger les tentatives de négociations mais dans le cas présent , Poutine et ses salopards veulent gagner du temps pour approvisionner et alimenter ses troupes bloquées sans carburant ni nourriture! Pas bon pour son image dans les livres de l'histoire... Il faudrait utiliser ses méthodes pour le supprimer physiquement , ce sera sa seule porte de sortie , tout s'effondre autour de lui .

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs