Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: reprise de l’offensive à Marioupol, Poutine met en garde contre une zone d’exclusion aérienne

Un troisième round de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie se déroulera lundi.

Temps de lecture: 3 min

L’armée russe a repris « l’offensive » après le report de l’évacuation de civils de deux villes assiégées dans le sud-est de l’Ukraine, dont Marioupol, a déclaré samedi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

« En raison de la réticence de la partie ukrainienne à influencer les nationalistes ou à prolonger le “cessez-le-feu”, les opérations offensives ont repris depuis 18 heures, heure de Moscou », soit 15 heures GMT, a-t-il déclaré dans un message vidéo.

le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a qualifié de « déchirante » la situation à Marioupol, où l’évacuation des habitants a été reportée, appelant les parties à protéger les civils en Ukraine, qu’il y ait couloir humanitaire ou pas.

La Russie avait annoncé samedi matin un cessez-le-feu à partir de 7 hueres GMT pour permettre aux civils de Marioupol et de la ville de Volnovakha, à 60 km au nord, de partir.

Mais l’évacuation des habitants de Marioupol, port stratégique ukrainien encerclé par les forces russes et leurs alliés, a été reportée à cause de multiples violations russes du cessez-le-feu, a accusé samedi la mairie de la ville portuaire.

Avancée des troupes russes à Kiev

Les forces russes se rapprochent de Kiev, rencontrant une tenace résistance et bombardant parfois des immeubles d’habitation, notamment à Tcherniguiv, à 150 km au nord de la capitale, où des dizaines de civils ont été tués ces derniers jours.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé samedi que les forces ukrainiennes avaient lancé une contre-attaque autour de Kharkiv (nord-est), la deuxième ville d’Ukraine (1,4 million d’habitants), théâtre de bombardements parmi les plus intenses depuis le début de la guerre.

L’armée russe, qui continue de pilonner les alentours de Kiev au nord-ouest et à l’est notamment, occupe depuis vendredi la centrale nucléaire de Zaporojie (sud), où des frappes de son artillerie, selon les Ukrainiens, ont provoqué un incendie – dont Moscou nie être à l’origine – faisant craindre un accident nucléaire catastrophique.

Poutine met en garde contre une zone d’exclusion aérienne

Le président russe Vladimir Poutine a souligné samedi que la Russie considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, une revendication de Kiev que l’Otan a rejetée.

La maître du Kremlin a par ailleurs déclaré qu’il ne prévoyait pas d’introduire la loi martiale en Russie, en réponse à d’insistantes rumeurs en ce sens.

Une troisième session de pourparlers

Un troisième round de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie se déroulera lundi, a annoncé un membre de la délégation ukrainienne, David Arakhamia.

« Le troisième round de négociations se tiendra lundi », a-t-il écrit sur sa page Facebook au dixième jour de l’invasion russe en Ukraine.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Coppens Jean-pierre , samedi 5 mars 2022, 21:20

    Attablé en compagnie d’un panel d’une dizaine d’hôtesses de l’Aeroflot aux yeux exorbités, entre la poire et le fromage, Poutine a déclaré que les sanctions occidentales étaient aussi considérées comme un acte de guerre. Comme l’attaque reste le meilleur moyen de défense, ne serait-il pas nécessaire de mettre fin à ce cirque ? Cette colonne de chars et de véhicules blindés bloquée à 25 Km au nord de Kiev serait une belle cible pour une attaque aérienne.

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 5 mars 2022, 21:57

    S'il considère ça comme un acte de guerre, c'est que ça commence vraiment à l'emmerder. Finalement, un lieutenant-colonel du KGB, c'est vraiment peu de chose.

  • Posté par Lejeune Michel, samedi 5 mars 2022, 21:18

    ONU, OTAN, UE, CJI, CPI, TPI... Cessez vos discours alarmistes et levez vous! Bien moins de scrupules pour le Moyen Orient qui, certes, n'avait pas le nucléaire. Mais crever au nom de technocrates, non! C'est une gifle, un crachat au visage de nos aïeux que nous subissons. Me reviennent tous leurs mots - tellement pudiques - lorsqu'ils et elles me racontaient la dernière guerre. En parfait français, ne disons plus seconde mais deuxième guerre mondiale. Pendant ce temps, les petits intérêts se calculent, un enfant est en charpie. Loin de NY, Bruxelles, Genève ou La Haye... Schroeder se gave de putes russes et de schnaps en encaissant de plantureux dividendes. L'incivisme est de mise? Ok, la désobéissance civile va s'organiser. Doit s'organiser! Frères d'infortune, ce sont les mêmes qui laissent mourir des Ukrainien(e)s et se réchauffer notre Terre. -

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 5 mars 2022, 22:02

    Vos éructations ne font même pas le tour du problème. Alors, pour un début de solution, on repassera. Sans les "dividendes" pour reprendre votre raccourci, vous n'auriez ni pension complémentaire ni assurance auto ou habitation. Sans les "technocrates" vous creverez tout seul de votre cancer. Elle est belle votre "révolution" en charentaises.

  • Posté par José Dehove, samedi 5 mars 2022, 20:51

    Un Président russe implacable, dans sa logique militaire et administrative des traités, conventions, compromis signés. En face, un Président ukrainien délirant, inconscient de la réalité des forces sur le terrain, s'en tenant à un refus d'accepter la volonté des populations du Donbass et voulant casser les codes convenus avec la Russie., appelant son peuple au martyre suprême Mais le Président ukrainien est-il maître lui-même de ses décisions politiques, n'est-il pas prisonnier d'extrémistes ukrainiens ultranationalistes ?? Et une opinion populaire en Ukraine non russophone qui se dégrade et éloigne d'une solution potentielle. La boîte de Pandore ouverte il y a 8 ans par un bataillon extrémiste de miliciens déverse ses horreurs sur le peuple de "Petite Russie".

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une